L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR se bat à tous les niveaux pour que toutes les agricultrices aient une retraite décente !

Grande guerre

La CR se bat à tous les niveaux pour que toutes les agricultrices aient une retraite décente !

Le 18 juin dernier, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC net, soit un minimum de 1025 € par mois. Si la Coordination Rurale se félicite de cette avancée plus que nécessaire, elle souhaite toutefois une mise en application rapide et demande que celle-ci soit fixée avant le 1er janvier 2022. En effet, le président de la MSA a récemment assuré publiquement qu’il pourrait mettre en place une telle mesure dès janvier 2021.

De plus, le niveau moyen de retraite des agricultrices demeure le plus bas, toutes professions confondues, avec 570 euros par mois. Les agricultrices sont donc une fois de plus les grandes oubliées de cette proposition de loi : c’est une aberration !

En effet, longtemps travailleuses de l’ombre, elles ont malgré tout tenu leur place, notamment pendant les guerres pour continuer de nourrir la population, et elles ont largement contribué au développement de la production agricole et ce, sans compter leurs heures ! Alors qu’elles ont toujours travaillé sur l’exploitation, un grand nombre d’agricultrices ont officiellement une carrière incomplète car elles étaient parfois sans statut ou sous celui de conjointe collaboratrice qui ne leur garantissait pas les pleins droits. Les années de congé parental et le manque de revenu expliquent également le bas niveau de leurs cotisations.

C’est pourquoi la section « Agricultrices » milite activement pour mettre fin à cette injustice sociale et demande une revalorisation des pensions de toutes les femmes en agriculture à 85 % du SMIC net au minimum.

Il est d’autant plus nécessaire d’agir, que des retraites décentes pour tous, agricultrices comme agriculteurs, favoriseront le renouvellement des générations en rendant le métier plus attractif. Il y a donc urgence, sachant que la moitié des agriculteurs va prétendre à la retraite d’ici 10 ans.

Le Président Emmanuel Macron a fait de l’égalité homme-femme une des priorités de son mandat. C’est un combat juste et courageux qui doit se traduire par de réelles avancées ; les agricultrices doivent être considérées à la hauteur de leur travail ! D’autant qu’elles contribuent largement à l’animation de la vie rurale. Il n’y aura pas de campagnes vivantes sans les agricultrices !