L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR Outre-Mer présente au SIA 2020

La CR Outre-Mer présente au SIA 2020

Une délégation de la Coordination Rurale d’Outre-Mer, représentée par Dominique DARTRON, Franck SOUPRAYEN et Rony CRANE, 3 agriculteurs de Guadeloupe, a fait le déplacement à l’occasion du Salon International de l’Agriculture afin de représenter les agriculteurs ultramarins lors de réunions avec certains élus et représentants.

Mercredi 26 février 2020 à 10h30, cette délégation, accompagnée de Bernard LANNES, Président de la CRUN, a été reçue sur le stand du ministère par M. Thomas ROCHE, Conseiller en charge de la pêche, de l’outre-mer, du budget et du financement de l’agriculture et M. Arnaud MARTRENCHAR, Délégué Interministériel à la transition agricole commune des outre-mer. Les problèmes de retards de versements des aides ont été évoqués car les pertes sont très importantes pour les agriculteurs concernés. Les interlocuteurs du minsitère ont garanti que leurs juristes suivent l’affaire de près pour voir ce qu’il est possible de faire et quel cadre assurantiel et juridique permettrait que les aides puissent être versées.

Ensuite, le sujet abordé concernait les retraites des agriculteurs qui sont absolument ridicules et dont le calcul diffère entre les DOM et la métropole puisque cela y est calculé à partir de la surface agricole et non du revenu. La CR rappelle a juste titre que les trop faibles retraites sont un réel problème dans les DOM puisque cela impacte également l’accès au foncier. En effet, les agriculteurs travaillent jusqu’à épuisement et ne cèdent donc que très tardivement leurs terres ce qui ne facilite pas l’installation. M. Roche a affirmé que cela allait changer et que la réforme des retraites s’appliquera également aux DOM avec deux spécificités pour les DOM qui sont actuellement toujours au régime CGSS : il y aura une ordonnance à propos du rythme de transition des régimes, et une ordonnance sur la manière dont la transition va se faire.

La CR aborde ensuite les problèmes inhérents aux filières. En canne on arrive à la limite du modèle de production du sucre en vrac et il faut valoriser les produits à valeur ajoutée comme les sucres spéciaux ou les rhums par exemple. Dans les 6 prochains mois il est urgent de fixer le cadre de cette transition. Le ministère est conscient qu’il faut refonder le système actuel pour une transition de la filière sucre et assurer l’autonomie. Il est d’accord avec la CR sur l’idée du calendrier pour les 6 prochains mois.

Il faut surtout sortir d’une logique de filière et avoir une approche systémique pour sécuriser le revenu des agriculteurs et le marché local pour les populations. Il serait également nécessaire de changer l’image agricole concernant le chlordécone car de ce côté il n’y a clairement pas assez d’accompagnement de la part de l’Etat. Il est nécessaire d’accompagner la phase de transition par rapport aux agriculteurs pour leurs pratiques mais également concernant les consommateurs et leurs habitudes de consommations et l’image qu’ils ont de l’agriculture locale. Il faut pouvoir proposer des produits qui ont l’acceptation du consommateur.

Enfin, pour la CR, il est nécessaire de réaliser une transition et une diversification des filières pour assurer l’autonomie des territoires insulaires. Et cela passe inévitablement par le fait de donner les moyens de maîtriser et de contrôler les importations. Les représentants du ministère sont d’accord avec cela et pensent que cela serait peut-être même plus rapide et facile à mettre en oeuvre dans les DOM car l’échelle simplifierait les démarches. La CR martèle que l’étiquetage de la traçabilité des produits d’importations est urgente ainsi que la mise en place d’une taxe carbone des produits importés.

Le mercredi 26 février à 13h au restaurant « La Réunion Lé La », la délégation de la CR Outre-Mer, accompagnée de M. Luc Henriot ABRIEL, Secrétaire général de la CR974, a rencontré M. Christian JACOB, Président des Républicains et M. David LORION, Député de la Réunion. L’échange fut bref mais nous avons eu le temps de parler des retraites préoccupantes des agriculteurs ultramarins, de la transition de la filière canne, du problème du chlordécone, et du manque d’accompagnement des projets agricoles. Concernant l’importation de produits qui ne respectent pas nos normes, les deux interlocuteurs affirment avoir voté contre les accords de libre-échange CETA et MERCOSUR car ils sont d’accord avec nos revendications sur ce point.

Dans l’après-midi du mercredi 26 février, Dominique DARTRON et Bernard LANNES, ainsi que Christian CONVERS, représentant CR au Conseil d’administration de la SAFER Auvergne Rhône-Alpes, sont allés rencontrer M. Emmanuel HYEST, Président de la Fédération Nationale des Safer. L’objectif était d’avoir un premier contact et de faire remonter les dysfonctionnements importants des Safer d’outre-mer.

Jeudi 27 février à 17h, Dominique DARTRON, Franck SOUPRAYEN et Bernard LANNES ont eu une réunion avec M. Jacques ANDRIEU, Directeur de l’ODEADOM. Rony CRANE est excusé de ne pas avoir pu être présent pour des raisons de santé. Les sujets abordés étaient le POSEI, la filière canne, ainsi que les fruits et légumes. L’échange a été très positif et ce dialogue permettra de défendre au mieux les intérêts des agriculteurs ultramarins.

Tags :
,