L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR intègre le Groupe national Loup et présente ses propositions

La CR intègre le Groupe national Loup et présente ses propositions

La Coordination Rurale a récemment intégré le Groupe national loup, vous trouverez ci-dessous ses différentes propositions :

Au sujet des tirs de défense :

Il est crucial d’opérer avec une réactivité conforme à la réalité du terrain, afin de rendre efficaces ces tirs de défense. En outre, il est important de considérer le fait que les éleveurs ne sont pas tous des chasseurs et qu’il faut en ce cas, trouver une alternative efficace.

Au sujet des éleveurs et des bergers :

Nombre d’éleveurs et de bergers soumis au risque de subir une attaque sur leur troupeau ou l’ayant effectivement vécue, vivent une situation de stress qui impacte jusqu’à leur vie privée. Il est important de considérer l’impact psychologique de la présence du loup, par exemple en mettant en place une cellule de soutien avec un numéro vert.

Au sujet de l’indemnisation des dommages :

Il est indispensable de considérer également, aux côtés des animaux retrouvés morts suite à une attaque de loup et identifiés comme tels, les conséquences sur le reste du troupeau. En effet, les éleveurs constatent de nombreux problèmes sur les brebis ayant subi une attaque : difficulté à venir en chaleur, avortements,… ce qui au final engendre également des pertes économiques importantes. En outre, seuls les animaux effectivement retrouvés morts peuvent être indemnisés, mais il arrive que certains ne le soient pas (ou pas en temps utiles) bien qu’ayant disparu suite à une attaque de loup. Ainsi, il serait souhaitable dans ces cas de donner toute sa place à la parole de l’éleveur, quitte à faire un recoupement à partir d’informations administratives.

Au sujet de la protection des troupeaux :

Comme cela a été signalé lors de la réunion du 19/12, certaines zones sont difficilement protégeables dans le cadre des dispositifs actuels : multitude de troupeaux, pâturage de nuit du fait des conditions climatiques. Il est indispensable de tenir effectivement compte du caractère non protégeable de certaines zones (notamment dans le traitement administratif suite à une attaque) et de rechercher des solutions efficaces pour ces éleveurs qui ne sauraient être laissés pour compte.

Au sujet de l’information sur la présence du loup : il est important d’informer rapidement les éleveurs en cas de présence possible (a fortiori avérée) du loup, afin qu’ils puissent s’y préparer. Cela vaut pour le présent mais aussi pour ce qui est du risque de présence future dans d’autres zones.