L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR des Savoie rencontre M. Pierre Lambert, Préfet de la Haute-Savoie

La CR des Savoie rencontre M. Pierre Lambert, Préfet de la Haute-Savoie

Mercredi 25 septembre, une délégation d’agriculteurs de la CR des Savoie a été reçue par Monsieur Pierre Lambert, Préfet de la Haute-Savoie. Cette rencontre a permis de faire le point sur un certain nombre de problématiques départementales : les dégâts de gibiers, la prédation, la cohabitation avec les néoruraux, la méthanisation, les ZNT et le dénigrement des agriculteurs.

Concernant la situation agricole du département, les représentants de la CR des Savoie expliquent que la saison a été correcte malgré des épisodes exceptionnels (grêle, tempête, canicule…). Sur le plan économique, la situation est de plus en plus compliquée : le Président Gilles Chatelain évoque la résignation des agriculteurs, les départs et les suicides…

D’autre part, tandis que les dégâts de gibiers sont en expansion sur les départements savoyards, Gilles Chatelain remarque que les procédures d’indemnisation sont de plus en plus complexes à mettre en œuvre. De son côté, la prédation est en augmentation constante sur la Haute-Savoie. Les représentants de la CR en profitent pour rappeler leur position sur cette problématique : pour eux, la cohabitation entre le loup et les activités humaines est impossible !

Concernant le processus de méthanisation, Gilles Chatelain rappelle que la CR est opposée à l’introduction de cultures concurrentes à l’alimentation humaine ou animale dans les dispositifs. Pour la CR il est inacceptable que l’agriculteur, ne tirant plus aucun revenu de sa production de nourriture, doive devenir « énergiculteur ». La méthanisation doit être un complément de revenu pour les exploitations par la valorisation des déchets et des résidus mais elle ne doit pas venir se substituer à l’activité agricole.
S’il n’y a pas à empêcher les agriculteurs de développer une activité nouvelle de production d’énergie, en parallèle de leurs productions agricoles, il ne faut par contre pas que ce soit celle-ci qui leur permette de combler le déficit structurel de leur activité agricole.

Les représentants CR ajoutent enfin que les ZNT n’ont pas lieu d’être mises en place : les agriculteurs sont formés et utilisent des produits homologués, bien souvent en dessous des doses autorisées.

Les représentants de la CR des Savoie saluent l’écoute du Préfet et espèrent qu’il sera possible de le rencontrer pour lui faire part des difficultés rencontrées par la profession aussi souvent que nécessaire.