L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR de Bretagne défend une vision pragmatique de la protection de la biodiversité

biodiversité

La CR de Bretagne défend une vision pragmatique de la protection de la biodiversité

Le 2 avril 2021, avait lieu le lancement de la Conférence bretonne de la biodiversité (CBB), organisée par le Conseil Régional et la Préfecture, en présence de Madame Bérengère Abba, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la Biodiversité.

Pour la CR Bretagne, il est important de poser un préalable : les productions agricoles doivent être payées à leur juste prix. Dans le respect de la réglementation, les agriculteurs et leurs familles doivent pouvoir vivre dignement de leur profession, qui est de cultiver pour nourrir.

Une fois ce principe posé, les agriculteurs peuvent, s’ils le souhaitent, s’engager dans des démarches leur permettant d’avoir des revenus complémentaires pour services environnementaux rendus. Agriculture et environnement sont loin d’être antinomiques ; bien au contraire, l’agriculture cultive la vie et la biodiversité. La protection de la biodiversité doit promouvoir une évolution des pratiques par une politique basée sur une logique de progrès. Celle-ci ne doit évidemment pas être punitive mais incitative. La triple performance économique, sociale et environnementale est clairement dans les priorités naturelles des agriculteurs et ils mutualisent déjà leurs savoirs et bonnes pratiques dans de nombreuses instances.

La CR de Bretagne défend une vision pragmatique de la protection de la biodiversité. Elle se méfie au contraire des visions politiciennes ou dogmatiques sur ce sujet. Pour répondre aux attentes, tant des agriculteurs que des citoyens, l’adoption de pratiques respectueuses de la biodiversité est possible. La recherche de cette performance ne doit être guidée ni par des convictions personnelles ni par des agendas politiques ou encore par des considérations financières, mais dans le seul souci du progrès
de l’humanité et du respect de son environnement.

La CR de Bretagne insiste pour ne pas sanctuariser le paysage agricole. Les agriculteurs doivent être reconnus comme des acteurs de la biodiversité. Veillons à préserver un réel équilibre entre souveraineté alimentaire et biodiversité. Sur les zones prioritaires pour la biodiversité, l’indemnisation des agriculteurs doit être obtenue sans entraver leur liberté d’entreprendre et le droit de propriété.

Tags :