L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR 83 rencontre la députée Sereine Mauborgne

Max Bauer

La CR 83 rencontre la députée Sereine Mauborgne

Le 15 novembre 2021, la Coordination Rurale du Var (CR 83) rencontrait la députée Sereine Mauborgne sur l’exploitation de Max Bauer, président de la CR 83. Lors de cette rencontre qui fut très conviviale, plusieurs points ont été abordés.

Tout d’abord, la députée s’est dite interpellée par les propositions de la CR relatives à l’Office français de la biodiversité (OFB). En effet, la CR 83 a souhaité attirer l’attention des parlementaires sur le caractère déraisonnable des contrôles exercés par cet organisme. Elle souhaite la mise en place d’une commission d’enquête sur la gestion des missions menées par l’OFB et l’instauration d’une Inspection générale de la police nationale de l’environnement (IGPNE) pour contrôler les agents. « Certaines mesures sont intimidantes, voire coercitives. Elles sont parfois totalement disproportionnées. C’est pourquoi la CR demande que les agents de l’OFB ne soient plus équipés d’armes lorsqu’ils interviennent sur les exploitations, mais de caméras individuelles. », explique Max Bauer. Cette dernière proposition de la CR a été jugée intéressante par la députée.

Concernant le plan pollinisateurs, Max Bauer a rappelé que les pratiques agricoles sont seulement responsables de 6 % de la mortalité des abeilles. De plus, les agriculteurs s’inquiètent des conditions de travail qui leur seront imposées puisque l’arrêté interdit aux agriculteurs de soigner les cultures attractives durant la floraison, hormis 5 heures par jour dont 3 heures de nuit. La CR 83 déplore qu’une fois encore l’État a cédé à la pression des ONG qui n’ont aucune connaissance de la réalité du terrain. Ces nouvelles contraintes, appliquées uniquement aux producteurs français, sont en contradiction avec la nécessité de reconquête de la souveraineté alimentaire. Pour la CR, ces nouvelles règles sont la porte ouverte à plus d’importations avec des produits phytosanitaires interdits en France. Elle dénonce « un arrêté antidémocratique qui entraînera la disparition de nombreuses productions en France ».

Enfin, la rencontre s’est achevée sur une discussion concernant les aires urbaines de production agricole (AUPA). Pour la CR, afin d’enrayer la disparition des terres agricoles en zones périurbaines, favoriser le développement d’une agriculture de proximité et la mixité des paysages et aider l’installation des agriculteurs, il est indispensable de maintenir un tissu agricole vivant et de promouvoir le développement des circuits courts en créant plus de lien entre l’urbain et le rural.
En 2016, le travail conjoint de la CR et de l’Union nationale des intérêts professionnels horticoles (UNIPHOR) a permis d’aboutir à une proposition de loi relative aux AUPA (proposition de loi n°786 enregistrée à la présidence de l’Assemblée nationale le 21 mars 2018). L’objectif était de réinventer une partie de la législation actuelle pour faciliter le maintien et le développement des petites surfaces agricoles en zones périurbaines.

La CR remercie Mme Mauborgne pour cet entretien et reste très sensible aux sollicitations des députés dès lors qu’ils font preuve d’une réelle écoute et participent à défendre les agriculteurs.