L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR 71 reçoit le député Raphaël Gauvain à Sainte-Hélène

Montage 71 LDD

La CR 71 reçoit le député Raphaël Gauvain à Sainte-Hélène

Ce samedi 20 février, les élus de la Coordination Rurale de Saône-et-Loire ont rencontré le député LREM de la 5e circonscription de Saône-et-Loire, M. Raphaël Gauvain, sur la ferme de Claire Juillet et ses deux fils à Sainte-Hélène.

La CR 71 était représentée par Thierry-James Facquer, son Président, Claire Juillet, Gilles Rizard et Daniel Desvignes. Alexandre Armel, secrétaire général de la CR nationale et responsable de la section Viande, était présent pour apporter son expertise.

Nos agriculteurs ont pu échanger de manière très constructive avec le député sur différents sujets, à commencer par celui du marché des jeunes bovins, qui était à l’origine de cette rencontre, et dont l’effondrement des prix est lourd de conséquences pour l’élevage de Saône-et-Loire et de la circonscription.

Les agriculteurs présents ont pu partager leur volonté de voir une nouvelle gestion de l’eau se mettre en place dans le département. Cette nouvelle gestion, qui permettrait de lutter contre les sécheresses à répétition, reposerait sur une politique ambitieuse de création de réserves d’eau pour irriguer et abreuver les bêtes durant tout l’été, tout en réduisant le risque d’inondation en hiver.

Des désaccords se sont fait sentir sur la question de la souveraineté alimentaire et des traités de libre-échange. Les éleveurs présents ont rappelé les impacts lourds sur leur activité des importations de viande de pays tiers, notamment ceux ne respectant pas nos normes, et donc leur stricte opposition à la signature de traités comme le CETA et le Mercosur.

Sur l’installation des jeunes, nos élus ont mis en avant le caractère bloquant du prévisionnel, qui fait perdre toute réactivité et adaptabilité aux projets ; l’évolution du profil des nouveaux installés montre bien tout l’intérêt qu’il y aurait à favoriser l’installation progressive de pluri-actifs, qu’il est d’autant plus important de ne pas mettre sur la touche en restreignant l’accès au statut d’agriculteur.

Enfin, des sujets aussi divers que le pluralisme syndical ou les chevaux lourds ont été abordés, lors de cette rencontre riche en échanges, avec un député intéressé et à l’écoute de nos arguments et propositions.