L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR 63 rencontre le nouveau directeur départemental des territoires

CR63

La CR 63 rencontre le nouveau directeur départemental des territoires

Suite au départ de Monsieur Sanseau, le nouveau directeur départemental des territoires (DDT), Monsieur Guilhem Brun, a souhaité rencontrer les représentants de la CR 63 afin de s’imprégner des préoccupations locales.

Fort de son expérience au sein de l’Agence de services et de paiement (ASP) où il a passé 5 ans à mettre en œuvre les aides PAC, Monsieur Brun a prêté une oreille attentive aux revendications de la CR.

– La gestion des nuisibles et de la prédation

Daniel Condat, président de la CR 63, a exprimé son inquiétude quant à la multiplication des espèces invasives telles que le raton laveur, le corbeau ou encore le ragondin : « La chasse étant devenue plus un loisir qu’une activité permettant la régulation des populations sauvages, la gestion des espèces invasives doit être une des priorités de l’État ». Les  représentants de la CR 63 ont exprimé également de l’inquiétude concernant les suspicions d’attaques de vautours qui se multiplient sur le territoire. Les préconisations de l’administration quant à la protection des points d’eau semblent complexes à mettre en œuvre. « Aujourd’hui, il est nécessaire d’avoir de vraies politiques de régulation de toutes ces espèces ! », conclut Daniel Condat.

– La ressource en eau

La CR 63 a également abordé un autre sujet sensible : les besoins en eau pour le secteur agricole. L’eau est une ressource que l’on doit préserver et utiliser  à bon escient, chaque agriculteur le sait. Chaque agriculteur sait également que sans eau, il n’y a pas d’agriculture. « Avec l’augmentation des aléas climatiques, il sera de plus en plus nécessaire de créer des retenues d’eau pour stocker l’eau l’hiver afin d’irriguer les cultures au printemps ou en été. Or actuellement, plusieurs projets d’installation sont à l’arrêt autour de Clermont-Ferrand, faute d’autorisation pour irriguer notamment des cultures maraîchères, nécessaires pour un accès à une production locale, et bénéfiques à tous ! », s’exclame Gilles Cierge, administrateur de la CR 63.  « Arrêtons de culpabiliser d’utiliser un peu d’eau pour irriguer nos cultures destinées à nourrir la population. Lorsqu’un citadin remplit sa piscine, cela ne gêne personne ! »

Monsieur Brun a souhaité rassurer sur ce point, car il y a depuis 6 mois un créneau plus favorable pour la création de réserves. Il faut pour cela présenter des dossiers pertinents.

– La complexité administrative

Enfin, à l’heure de la réforme de la PAC,  Michel Deloche, 2ème vice-président de la CR 63, a rappelé combien les démarches administratives sont complexes et coûteuses pour les agriculteurs : » Nous passons de plus en plus de temps dans les bureaux pour des aides de moins en moins conséquentes. Devant l’absurdité de certaines demandes administratives, comme la dérogation de non levée des CIPAN, certains d’entre nous ont renoncé et préfèrent avoir des pénalités….«