L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR 51 à la rencontre de la Députée de la Marne Aina Kuric

Rencontre visioconférence CR 51 et la Députée Aina Kuric

La CR 51 à la rencontre de la Députée de la Marne Aina Kuric

Ce vendredi 13 novembre, Franck Charpentier, président de la Coordination Rurale de la Marne, a rencontré par visioconférence la Députée de la Marne, Aina Kuric, afin d’aborder divers sujets agricoles comme la distorsion des marchés agricoles et le devenir de la profession.


Franck Charpentier a d’abord abordé la distorsion du marché fortement présente pour les agriculteurs français. En effet, la France est un pays qui possède des normes très strictes sur les productions agricoles, normes que l’on ne retrouve pas au niveau européen, ou qui sont moins exigeantes. C’est d’ailleurs pour cela que la Coordination Rurale milite pour l’application de l’article 44 de la loi EGAlim qui interdit l’importation de tout produit agricole ne respectant pas les normes imposées aux agriculteurs français.

Outre cette distorsion de concurrence, le fait est que les agriculteurs d’aujourd’hui souffrent de l’absence de prix rémunérateurs et bien souvent, ne peuvent se sortir un salaire uniquement grâce aux subventions PAC, subventions dont l’enveloppe budgétaire se réduit d’année en année.

La Députée a bel et bien reconnu la différence de normes qui existe entre l’agriculture française et les autres agricultures. Pour autant, elle n’est pas contre le libre-échange et le marché international, car fermer le marché de la France, c’est aussi empêcher la France d’exporter ses productions. Par ailleurs, elle met en avant que ces normes françaises permettent de promouvoir la qualité de la production française et ainsi de différentier les produits français des produits internationaux.

Pour autant, la CR 51 et la Députée sont d’accord sur un point, à savoir que les agriculteurs ont besoin d’une meilleure rémunération. Les agriculteurs ont le droit de vivre de leurs productions et non des subventions.

Sans baisser le prix des produits agricoles français, une solution qui est avancée par la Députée serait d’augmenter la marge perçue sur un produit par le producteur. Par ailleurs, la baisse des impôts de production ainsi que les mesures du plan de relance pour l’agriculture doivent permettre d’améliorer les conditions de travail du secteur agricole.

La Coordination Rurale de la Marne remercie la Députée d’avoir pris le temps d’écouter ses préoccupations et espère pouvoir continuer à travailler avec elle afin d’améliorer la qualité de vie des agriculteurs.