L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR 38 manifeste devant la sous-préfecture de Vienne

manif cr384

La CR 38 manifeste devant la sous-préfecture de Vienne

Jeudi 20 décembre 2018, une vingtaine de représentants de la Coordination Rurale de l’Isère se sont réunis devant la Sous-préfecture de Vienne pour exprimer leur mécontentement. Aux alentours de 10h30, le sous-préfet Jean-Yves Chiaro a finalement reçu une délégation. Retour en images sur cette action.

Tout d’abord, le président de région CR Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Louis Ogier, a tenu à alerter monsieur Chiaro sur le profond sentiment de mal-être que connaissent actuellement la plupart des agriculteurs : « Certains professionnels doivent survivre avec moins de 350 euros par mois ; c’est impossible. Les charges augmentent à la vitesse où les exploitations disparaissent… S’il n’y a pas de profonds changements dans la politique agricole du pays, le gouvernement doit s’attendre à ce que la colère monte dans les campagne. »

2019 : + 700 millions d’euros de charges !

Les représentants de la CR 38 dénoncent notamment l’augmentation considérable à venir de 680 millions d’euros de charges annuelles pour les agriculteurs, relatives à leur utilisation de produits phytopharmaceutiques.
La séparation du conseil et de la vente va instaurer un conseil obligatoire payant, ce qui coûtera aux agriculteurs la bagatelle de 300 millions d’euros par an (à raison de 15 euros par hectares pour 20 millions d’hectares de SAU concernés).
D’autre part, l’interdiction des remises, rabais et ristournes va augmenter le prix des produits de 10 à 15 % à compter du 1er janvier 2019, le surcoût s’élevant pour les agriculteurs à environ 300 millions d’euros annuels.
Enfin, l’augmentation de la redevance pour pollutions diffuses (RPD) va coûter dès l’an prochain,, non pas 50 millions comme l’annonce le gouvernement, mais plus probablement 80 millions d’euros, vu les taux envisagés. Un tel matraquage, venant aggraver les charges déjà trop lourdes des agriculteurs, est d’autant plus inacceptable que son efficacité (diminuer le risque et l’utilisation de produits) n’est absolument pas démontrée.

Remettre de l’humain dans les contrôles

François Ferrand, président de la CR 38, a ensuite souhaité attirer l’attention du sous-préfet sur la problématique des contrôles : « Nous avons reçu un courrier de la DDT nous reprochant d’avoir soutenu un de nos adhérents pendant un contrôle PAC. Je tiens à préciser que notre volonté n’était pas d’entraver la procédure mais, au contraire, d’en assurer le bon déroulement. La détresse est tellement forte dans les campagnes que nous préférons être présents pour soutenir moralement nos camarades et éviter qu’un drame ne se produise. »
Monsieur Chiaro estime que les contrôles devraient être pédagogiques et se dérouler dans un esprit de conciliation. Il imagine que si la Coordination Rurale répond favorablement à la convocation de la DDT, cela permettra d’ouvrir une discussion cohérente sur la question des contrôles : « Dans le département où j’étais auparavant, la concertation entre les agriculteurs et l’administration a abouti à la réalisation d’une charte éthique de  »bonnes pratiques » qui a donné des résultats intéressants. »

 

Enfin, la nécessaire revalorisation des retraites agricoles, le retard de paiement des aides bio et MAEC et la problématique des végans ont pu être abordés.

Tout au long de l’entretien, les discussions ont souvent été vives et animées. Le sous-préfet a promis de faire remonter nos revendications aux personnes compétentes et aux services concernés. Nous le remercions pour son écoute et nous espérons qu’il acceptera de nous recevoir aussi souvent que nécessaire.

RENCONTRE SOUS PREFET cr38

De gauche à droite sur la photo : monsieur Chiaro (Sous-préfet), secrétaire de le Sous-préfecture, Jean-Marie Sauge (trésorier CR38), Franck Porcher, Sébastien Perouse, Charles Guillot, Nicolas Guinet, François Ferrand (président CR38) et Jean-Louis Ogier (président CR AURA)

Pour information, vous trouverez l’article réalisé par le Dauphiné Libéré via le lien suivant : https://www.ledauphine.com/isere-nord/2018/12/20/une-vingtaine-d-agriculteurs-et-des-tracteurs-devant-la-sous-prefecture