L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR 31 à la rencontre de Julien Denormandie

La CR 31 à la rencontre de Julien Denormandie

Jeudi 4 mars 2021, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, s’est rendu en Haute-Garonne. Après être passé par le Marché d’intérêt général (MIN) de Toulouse, il s’est rendu dans le Lauragais et à Toulouse pour une rencontre avec la Coordination Rurale.

Cette visite était principalement axée sur les nouvelles technologies agricoles, mais Thierry Laplaige, président de la CR 31 a pu recentrer la discussion avec le ministre sur des sujets d’actualité, beaucoup plus brûlants.

FAC et année blanche
La trésorerie des agriculteurs qui est réduite à néant après cinq années de crise, de sécheresses à répétition et autres calamités. Alors que Monsieur Denormandie est venu prôner un plan de relance qui passe par des investissements et des crédits, Thierry Laplaige a rappelé au ministre que la seule solution pour sauver l’agriculture dans son ensemble, est de mettre en place le FAC (Fonds d’Allègement des Charges), complété par une année blanche bancaire.

Une proposition qui n’a pas eu les grâces de Monsieur Denormandie, mais, souligne Thierry Laplaige : « lorsqu’on se rend compte que pour l’instant seulement 6 000 agriculteurs ont bénéficié de ces aides sur 400 000, on se rend compte qu’il y a un véritable problème de fond. De plus, les gagnants de ce plan de relance sont les constructeurs de matériel agricole et les agriculteurs qui peuvent investir. Hélas, ceux qui sont en difficulté n’en sont pas bénéficiaires. »

Irrigation nécessaire
Autre dossier que la Coordination Rurale 31 souhaitait border avec le ministre : le manque de retenues d’eau qui pourraient pourtant permettre d’irriguer les champs en été avec l’eau de pluie de l’hiver.

Julien Denormandie est totalement d’accord avec ce constat et a récemment promis de faciliter la construction de tels ouvrages. Il s’était déjà prononcé pour la création d’équipes départementales afin de faire aboutir les projets de territoire pour la gestion de l’eau (PTGE) et d’engager la concertation des acteurs.

Une parole que la CR 31 a bien entendu et ne manquera pas de rappeler.