L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR 11 fait son assemblée générale

La CR 11 fait son assemblée générale

L’assemblée générale de la CR11 s’est tenue le 27 juin 2018 au Domaine de Rivals à Villemoustaussou.

Suite à la partie statutaire, l’assemblée réunie a pu discuter des dernières actualités agricoles à commencer par le versement des aides bio et MAEC de la PAC. Le président de la CR11, Jean-Philippe Rives, a expliqué que le paiement de ces aides, qui devait être effectué fin mai, voire début juin 2018, est reporté de six mois. Les aides seront donc versées à l’automne. Par conséquent, le paiement des aides de 2017 et 2018 sera lui aussi retardé. De plus, un plafonnement des aides bio a été mis en place sur décision de la région : les aides seront dorénavant de 15 000 € par dossier lorsque l’exploitation est en conversion et de 5 000 € lorsque la conversion est terminée.

Il a également été question des aides à la plantation viticole. En effet, ces aides ne sont toujours pas soldées à ce jour, par manque de budget. À noter également que les services de FranceAgriMer sont de plus en plus stricts pour le dépôt des dossiers.

Puis l’assemblée est revenue sur l’épineuse question des zones défavorisées et le non classement de la Piège à ce jour. Sans les aides pour ces zones, les élevages de montagne se verront condamnés à disparaître.

Mais qui dit aides, dit aussi PAC et notamment la réforme de la PAC prévue pour 2020. Aujourd’hui, l’Europe parle de baisser les prix des aides PAC de 6 %. Mais le chiffre réel sera plutôt de 15 %…

Pendant ce temps, au niveau mondial, les blés en provenance de Russie contiennent du glyphosate, les accords internationaux (Ceta, Mercosur…) se mettent en place, permettant à ces pays de faire entrer des produits qui n’ont pas les mêmes normes de production que les nôtres, dans nos circuits de distribution. Tous clament que les normes de production et d’importation d’un pays doivent être les mêmes !

Enfin, l’assemblée a fait un tour de table sur les prix de vente des productions telles que la viande, le lait et les grandes cultures. En effet, les prix de la viande sont toujours trop bas, les charges augmentent mais pas les prix. Le prix du lait continue de baisser, « même lorsqu’une pénurie de beurre est annoncée » souligne un éleveur présent. Le prix mondial du blé est à 140€ / tonne actuellement. Selon Jean-Philippe Rives, un marché est encore présent sur les protéines (cultures de pois chiches, féverole, pois).