L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR Ile-de-France s’oppose au projet Europacity

La CR Ile-de-France s’oppose au projet Europacity

Nous avons appris le 13 juillet 2018 que Bruno Ferrry-Wilczek, le commissaire enquêteur chargé du rapport de la commission d’enquête sur l’aménagement de la ZAC du Triangle de Gonesse, sur laquelle est prévue l’installation du complexe touristique et commercial EuropaCity, vient de donner un avis favorable à l’ensemble du projet.

Pour rappel, ce projet concerne 299 hectares de terres agricoles située entre les aéroports de Roissy et du Bourget. Il est ainsi prévu que ces surfaces soient majoritairement bétonnées avant 2024 pour accueillir des hôtels, des entreprises, une gare du Grand Paris. La future « destination loisirs » du groupe Auchan et de son associé chinois Dalian Wanda Group, EuropaCity, concerne 80 de ces 299ha. Il consistera en 3 parcs à thème dont l’un abritera une piste de ski, 230.000 m2 de commerces, un cirque contemporain, une halle d’exposition, une salle de concert, des cinémas et même une ferme urbaine.

La Coordination Rurale d’Ile-de-France est consternée qu’un tel projet soit validé et engloutisse autant de terres agricoles. La région Ile-de-France ne compte-t-elle pas déjà suffisamment de centres commerciaux ? De plus, nous souhaitons rappeler que les règles d’urbanisme incitent à limiter l’étalement urbain et à réutiliser les friches industrielles existantes. Ce projet passe outre ces règles en prévoyant d’imperméabiliser 80ha de sols agricoles de manière irréversible, les rendant ainsi plus vulnérable au risque inondation.

Il n’est plus possible d’imperméabiliser des sols agricoles inutilement. Cela engendrerait un ruissellement des eaux pluviales accru alors même que la terre et son couvert végétal ont la capacité d’absorber et de diminuer le phénomène de ruissellement. Enfin, ces terres agricoles pourraient représenter une aubaine pour le milieu urbain de proximité afin de développer des circuits courts à une ère de prise de conscience environnementale de la part de la société.

« Un permis de construire est extrêmement difficile à obtenir tant pour les particuliers que pour nous, agriculteurs. Il semblerait cependant qu’ici aucun problème ne se pose grâce à « l’utilité publique » d’un projet qui installera une piste de ski et une ferme urbaine sur d’anciennes terres agricoles servant à nourrir la population. Quelle aberration vraiment ! C’est à se demander si le CDPENAF, dont l’objectif est de trouver le moyen de contribuer à limiter la consommation d’espaces naturels et agricoles, a encore une utilité. » s’offusque Patrick Clogenson, Président de la CR77.

La Coordination Rurale d’Ile-de-France s’oppose fermement à ce projet qui fera disparaître des terres arables au profit d’infrastructures obsolètes augmentant considérablement le risque d’inondation. Ce projet reflète bien la faible considération dont l’agriculture fait l’objet et représente un immense pas en arrière alors qu’il se voudrait novateur.