L'info régionale

Réseaux sociaux

Jachères : la reconduction de la dérogation est nécessaire

Jachères : la reconduction de la dérogation est nécessaire

Après avoir subi le gel cet hiver, nous connaissons depuis le printemps des températures bien plus élevées que la normale et une sécheresse qui touche à présent tout le territoire.

Depuis plusieurs mois, la Coordination Rurale et France Grandes Cultures (FGC) se battent sans relâche pour que, face à cette situation, la dérogation à l’obligation de jachère soit actée pour la campagne 2022-2023 !

En mai dernier, nous avions déjà alerté Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture, sur ce point en lui indiquant que la dérogation de l’année dernière, en raison de la guerre en Ukraine, devait être reconduite pour accroître la marge de manœuvre des exploitations et les soulager de certaines contraintes administratives.
Bruxelles ayant accordé cette possibilité aux États membres, il est maintenant urgent de l’annoncer aux agriculteurs afin qu’ils puissent organiser leurs assolements en conséquence.

Ce n’est pas faire preuve de mauvaise volonté ou faire machine arrière que de reconnaître que les contraintes réglementaires imposées aux agriculteurs à travers les SIE ne sont pas applicables en de telles circonstances !

Ce travail de sensibilisation auprès des politiques s’est poursuivi depuis cette rencontre avec le ministre et le sujet a été exposé à diverses occasions. La dernière en date : notre échange avec Julie Brayer Mankor, conseillère filières végétales, santé des végétaux et planification agro-écologique au cabinet du ministre de l’Agriculture.
Damien Brunelle, président FGC, a fait part à la conseillère de nos inquiétudes et de nos propositions pour les grandes cultures : rehausser significativement les prix minimums de référence européens (actuellement 101€/T en blé) afin de donner de la visibilité aux agriculteurs dont le prix des intrants a explosé ; mettre de l’ordre dans le monde coopératif où les dérives sont nombreuses (prix moyens proposés aux agriculteurs plus faibles que les OS privés) ; acter une année blanche pour les régions où les rendements sont catastrophiques depuis 2 ans ; mettre en place un stockage stratégique… et, encore une fois, autoriser de façon exceptionnelle la mise en valeur des jachères via une dérogation pour la campagne 2022-2023.

Nous ne lâcherons rien : les conditions climatiques extrêmes que nous connaissons doivent se traduire par des décisions politiques exceptionnelles !

 

Cliquez ici pour lire le courrier adressé au Ministre fin juillet par la CR et FGC : https://www.coordinationrurale.fr/images/crun/Let-22-07-167-M-FESNEAU-PAC.pdf