L'info régionale

Réseaux sociaux

Irrigation, installations, incivilités : la CR 63 reçue par le Préfet du Puy de Dôme

Irrigation, installations, incivilités : la CR 63 reçue par le Préfet du Puy de Dôme

Ce lundi 20 juin, une délégation de la Coordination Rurale du Puy de Dôme a été reçue par le Préfet à Clermont-Ferrand. Guilhem BRUN, directeur de la DDT et Alfred GROS, chef du service agriculture et développement rural à la DDT ont également pris part à cette rencontre. L’occasion de présenter les revendications du syndicat et de faire le point sur les nombreux sujets d’actualité qui préoccupent le monde agricole, particulièrement inquiet pour les mois à venir.

Des nouvelles installations compliquées

Daniel CONDAT, président de la CR63 a, dans un premier temps, exprimé son inquiétude concernant l’installation des jeunes : « Aujourd’hui, l’augmentation des matières premières se ressent énormément sur l’installation. En moyenne l’investissement a doublé dans le secteur de l’élevage en deux-trois ans. Cela pose bien évidemment la question de la viabilité et de la rentabilité des exploitations et du bien être de l’éleveur qui ne peut se dégager un revenu décent. »

Dans un deuxième temps, le président a attiré l’attention de Monsieur le Préfet sur le devoir de neutralité de la Chambre dans la pré-instruction des dossiers : «Tous les projets doivent être étudiés de la même manière. Aujourd’hui, le profil des nouveaux installés change. Il y a de plus en plus de pluriactifs avec des projets diversifiés et moins d’investissement. Il est nécessaire de respecter leur projet initial. »


Un droit à l’irrigation inéquitable

Depuis la publication du dernier arrêté n°20220345 portant sur l’autorisation temporaire du prélèvement d’eau pour l‘irrigation des exploitations, certains agriculteurs ne décolèrent pas. M. DELOCHE, vice-président de la CR63 expose sa situation : « Début avril, j’apprends avec stupeur que je perds 20 % de mon volume maximum d’irrigation en sachant que j’ai déjà réalisé l’ensemble de mes semis ! Sans tenir compte que le volume total attribué aux irrigants est beaucoup trop faible. Est-ce qu’on peut appeler ceci de la gestion ? De l’anticipation ? Cette décision tardive met mon exploitation en péril ! »

Sur ce point, le directeur de la DDT estime effectivement qu’il serait nécessaire de communiquer la répartition des volumes avant avril.

De ce fait, plusieurs agriculteurs ont décidé de faire un recours devant le tribunal administratif. D’une part, concernant l’attribution des volumes individuels répartis par la Chambre qui ont été faits de manière inégalitaire et d’autre part, sur la différence des volumes d’eau accordés aux ASA et irrigants individuels qui créent également un accès inéquitable à l’eau.

M. CIERGE, évoque également le cas de son fils, jeune installé qui souhaite mettre en place un système d’installation subventionné par le Conseil Régional sur son exploitation,  mais sans droit de pompage pas d’accord de subvention. « Aujourd’hui, il a reçu une réponse favorable au droit de pompage avec l’accord d’un volume de 17200 m³ en sachant que comme il n’a pas de système d’irrigation installé, il ne pourra pas pomper avant 2 ou 3 ans ! Il n’a aucune garantie sur le fait que, si son système est installé dans deux ans, il aura toujours le volume d’eau qui lui a été attribué ! Enfin, la conséquence de toute cette bureaucratie est qu’il y a deux ans son projet lui coûtait 70 000 euros subventionnés à 40 % et qu’aujourd’hui il lui en coûtera 110 000 euros ! Sans la possibilité de savoir exactement quelle subvention il aura car cette enveloppe ne sera plus gérée à l’échelle départementale mais régionale. »

Encore une fois, la CR dénonce le manque d’anticipation et de gestion à long terme pour les jeunes et l’ensemble des agriculteurs.

Des incivilités en hausse

Enfin, pour conclure cette entrevue, les élus de la CR63 ont rappelé que les agriculteurs sont de plus en plus victimes d’incivilités telles que des champs saccagés par des quads, des dépôts de déchets qui polluent les cultures et peuvent causer des préjudices importants, notamment sur les bovins qui ingèrent régulièrement des morceaux d’aluminium.

La CR63 remercie l’administration de lui avoir prêté une oreille attentive et pour la discussion constructive qui s’en est suivie. Le président remercie monsieur le préfet et ses collaborateurs pour leur accueil.