L'info régionale

Réseaux sociaux

Interview de Max Bauer sur RCF

Interview de Max Bauer sur RCF

Max Bauer, président de la Coordination Rurale du Var est intervenu jeudi 30 janvier dans l’émission Ça fait du bien sur RCF. Voici ses différentes prises de positions :

L’agriculture dans le Var ?

La viticulture dans le Var se porte relativement bien et porte les autres productions vers le haut. Même si l’horticulture subit les concurrences déloyales européennes et mondiales et la suppression des produits phytosanitaires. En 2013, les assises de l’horticulture ont conclu qu’il ne faut pas de monoculture et actuellement, on tend vers cela.
Il ne faut bien sûr pas oublier les autres productions qui traversent aussi des difficultés.

 

Le foncier

Le problème du foncier est, à la fois, une cause et une conséquence. L’agriculture connaît des difficultés de gestions de culture, comme la main-d’œuvre déloyale, la suppression de produits phytosanitaires, l’agri-dénigrement…
Il y a également un problème géopolitique comme la taxe USA étant donné qu’une grande partie du vin varois est exporté vers ce pays.

 

L’agriculture périurbaine

Pour le maraîchage de proximité, il faut des petites surfaces. La CR a proposé un outil pour faire évoluer les baux sur les petites surfaces. Une proposition de loi a été faite mais ce n’est toujours pas mis en place. Cet outil permettrait de créer une dynamique pour ces petites surfaces et éviter ainsi les friches.

 

Les cantines scolaires

Il faut recommencer une pédagogie et développer le goût des enfants. Expliquer la provenance des produits consommés par les enfants à la cantine est le commencement de cette pédagogie. Mais elle passe aussi par les parents et, bien entendu, en fonction de leur pouvoir d’achat.

 

L’agriculture biologique

Il faut encourager différents types d’agriculture. Par contre, il ne faut pas opposer les agriculteurs entre eux et les différentes agricultures entre elles. Un produit agricole conventionnel français équivaut, bien souvent, à des produits labellisés bios à l’étranger. Favoriser la consommation des produits bios oui, mais il faut éviter de consommer du bio qui ne provient pas de notre territoire.
On est de plus en plus nombreux et le bio ne pourra pas nourrir tout le monde. Par contre, innovons sur les pratiques et mettons les moyens sur la recherche pour trouver de nouvelles solutions.
Les circuits courts sont une très bonne chose, mais chacun doit s’épanouir dans son métier en fonction de son choix de vie. Les agriculteurs doivent avoir des prix rémunérateurs peu importe la taille de l’exploitation.

 

Les produits phytosanitaires

En effet, le glyphosate va être supprimé en France mais du maïs entre sur le territoire alors qu’il contient des résidus de glyphosate. Il faut donc mettre en application l’article 44 de la loi EGA pour protéger les consommateurs.
Par ailleurs, il faut faire confiance à l’Anses qui autorise la mise sur le marché de certains produits et il faut aussi faire confiance aux agriculteurs.

« Vivons dans un monde apaisé. Respectons les agriculteurs. Évitons la confrontation, et les agriculteurs doivent pouvoir vivre de leur production » conclut Max Bauer.

Pour écouter les intervention de Max Bauer :

Pour écouter l’émission en entier :