Newsletter
L'info régionale
Liens utiles
Les jeunes CR

L'info régionale

Réseaux sociaux

Inondations varoises : des mesures en demi-teinte

Inondations varoises : des mesures en demi-teinte

Le 7 février 2014, le Ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll, en visite express dans le Var, a participé à une réunion à huis clos comprenant les élus de la Chambre d’Agriculture et l’ensemble des organisations professionnelles. Max Bauer, élu Chambre et Président de la CR 83 et de l’ UNIPHOR, était bien entendu présent.

 

 

Des solutions pour les agriculteurs sinistrés

Le Ministre a annoncé une mobilisation des fonds des calamités agricoles, un report des cotisations de la MSA, une souplesse auprès des banques et va demander au ministre du budget un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées. Ces solutions, déjà mises en place lors des inondations précédentes, sont un premier pas d’aide aux agriculteurs, pourvu qu’elles soient rapidement exécutées.

 

Vers une révision de la loi sur l’eau ?

Lors de la visite sur une exploitation sinistrée, le Ministre a indiqué être prêt à discuter avec les agriculteurs de la loi sur l’eau pour assouplir l’entretien des fossés et des cours d’eau. Un tel assouplissement est indispensable, car ils sont les premiers outils de dégagement des eaux lors d’inondations. Les agriculteurs doivent pouvoir entretenir sans crainte fossés, cours d’eaux et digues.

 

Un logo « Fleur de France »

Concernant l’horticulture, S. Le Foll a annoncé par ailleurs la prochaine mise en place d’un logo « Fleur de France » pour mieux identifier et valoriser la filière. La CR et l’UNIPHOR, qui demandent l’étiquetage du pays d’origine depuis des années, se réjouissent de cette décision et soutiennent pleinement la démarche sous réserve d’un cahier des charges simple, accessible à tous et sans surcoût pour les producteurs. Lien vers l’article Un logo « Fleur de France » très attendu

 

Des propos surprenants

Pour la TVA en horticulture, le Ministre prétend qu’il n’est pas possible d’appliquer un taux de TVA plus bas. Cependant, l’horticulture est bien une activité agricole et l’Europe prévoit la possibilité d’appliquer un taux réduit (article 122 de la directive 2006/112/CE). (Lien vers l’article Hausse de la TVA en agriculture). Il serait donc possible de retrouver un taux de TVA plus bas si le gouvernement en avait la volonté.

En ce qui concerne le dossier du charançon rouge du palmier, le Ministre a dit « on va trouver une solution, la recherche est en cours, mais là, je ne l’ai pas ». Il semblerait encore un fois que les services ministériels aient « zappé » une information car l’endothérapie associée à d’autres molécules est une méthode très efficace. Lien vers l’article CRP : le Ministère à l’écoute des professionnels!

 

Revenir à l’essentiel

Il est essentiel de donner aux agriculteurs les moyens de continuer leur activité en les soutenant par des mesures simples et rapides. Il faut supprimer les lourdeurs, des contraintes inutiles et des aberrations administratives tant par l’interprétation que l’application des textes. Il faut que l’administration comme les hommes politiques reviennent tout simplement « au bon sens paysan » : avec un prix rémunérateur, les entreprises agricoles n’auraient pas besoin de soutiens, créeraient plus d’emplois, et ce pour un impact misérable sur le panier des consommateurs.

Pour la CR, il n’y a pas de petits ou gros agriculteurs, mais des hommes et des femmes qui veulent maintenir une agriculture responsable dans des exploitations respectueuses de l’environnement avec des prix rémunérateurs. La fragilité des exploitations est aujourd’hui renforcée par les récents événements climatiques. A l’heure où nous rédigeons cet article, le Var est encore en alerte orange et des agriculteurs risquent d’être encore une fois inondés.



Inscription à la newsletter nationale





Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Code postal * :
Ville :
Mobile :

Vous êtes agriculteur ? Quel est votre domaine d’exploitation ? :
Viticulture
Grandes Cultures
Productions Spécialisées
Lait
Viande
Fruits et Légumes

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.