L'info régionale

Réseaux sociaux

Indemnisation des pertes liées à la fourniture de mauvais plants de pommes de terre

Indemnisation des pertes liées à la fourniture de mauvais plants de pommes de terre

Les producteurs français doivent actuellement composer avec une pénurie de plants de pommes de terre ; une situation prévisible qui avait d’ailleurs poussé la Coordination Rurale à demander aux fournisseurs de plants d’anticiper la gestion des répartitions. Malheureusement, force est de constater que notre alerte n’a pas été prise en compte. Bilan : les plants sont arrivés chez les planteurs de façon bien souvent aléatoire, certains recevant 100 % de leur commande d’autres en recevant seulement une partie et il s’agit dans certains cas de plants non appropriés à la production de fécule. Dans ce cas, la CR demande qu’une indemnisation juste soit versée aux agriculteurs concernés pour compenser le manque de qualité dû aux plants fournis.

Une coopérative en particulier est actuellement dans le viseur de la Coordination Rurale.
En début d’année, la CR avait dénoncé le manque de transparence de la coopérative Vecquemont concernant la répartition et les prix des plants. Le syndicat avait demandé les critères retenus pour établir la répartition mais à ce jour ni les coopérateurs ni le syndicat n’ont obtenu de réponse à ce sujet…

Une autre anomalie a également été relevée par le syndicat : la coopérative facture les plants mais c’est un industriel qui les livre, qui fait le suivi de culture et qui s’adresse par mail directement aux coopérateurs pour leur proposer des intrants. Un procédé qui amène la CR à s’interroger sur la gestion de cette coopérative.

Enfin, la coopérative Vecquemont se propose d’indemniser les planteurs sur la base des plants non levés. Ce qui ne convient pas à la Coordination Rurale qui demande la généralisation d’une indemnisation sur une base de 40 tonnes à l’hectare, comme certains groupes le proposent depuis plusieurs années.

Aujourd’hui les pertes incombent totalement aux planteurs qui subissent la triple peine : livraison de mauvais plants, induisant de mauvais rendements allant même jusqu’à des pénalités liées à la non réalisation du contrat ! C’est insensé !