L'info régionale

Réseaux sociaux

Implantation des CIPAN Directives Nitrates : Le préfet de l’Aube signe la dérogation

CIPAN

Implantation des CIPAN Directives Nitrates : Le préfet de l’Aube signe la dérogation

La CR 10 voit la concrétisation de ses démarches

 

Cet été 2020, la situation climatique de l’Aube et ses conséquences en matière de sécheresse des sols ont motivé les revendications portées par la Coordination Rurale de l’Aube-Fidda, considérant que les agriculteurs du département sont dans l’impossibilité de réaliser l’implantation des CIPAN.

Les efforts de la CR 10 ces dernières semaines n’auront pas été vains, puisque le préfet vient de signer un arrêté permettant une dérogation à leur implantation.

Le chemin pour atteindre cette dérogation a été long. En effet, dès le 4 août, la CR 10, ouvrant la voie pour quatre départements du Grand Est, présentait une demande de dérogation à l’implantation des SIE et CIPAN. Une demande nationale suivra, portée par la CR nationale le 7 août.

Les réponses des responsables politiques sont dans un premier temps timides, mais des délais supplémentaires sont accordés pour l’implantation des cultures dérobées, jusqu’au 20 août pour certains départements, puis jusqu’au 1er septembre pour l’ensemble du Grand Est, suite à des prises de décision du ministre de l’Agriculture.

Des réponses insatisfaisantes

 

Le manque de précipitations de cet été a conforté la CR 10 dans sa demande d’une dérogation totale et non d’un seul allongement des délais d’implantation. C’est pourquoi la CR 10 a réitéré sa demande le 25 août auprès du préfet pour une dérogation totale. Christophe Sichnknecht, vice-président de la CR 10, a réitéré sa proposition de dérogation lors d’une rencontre avec le préfet et ses services le 4 septembre. La ténacité de la CR 10 n’aura pas été vaine, car aujourd’hui, le préfet fait le choix de signer un arrêté permettant cette dérogation au semis des CIPAN classées en tant que Directives Nitrates.

Une bataille victorieuse qui devra être reconduite lorsque cela sera nécessaire

 

La CR 10 salue la décision du préfet qui a su s’adapter à la réalité du terrain plutôt qu’aux consignes administratives. La CR 10 espère que le préfet sera aussi à l’écoute des agriculteurs de l’Aube afin de résoudre les autres problèmes auxquels ils ont confrontés.

Tags :