L'info régionale

Réseaux sociaux

« Il fait trop beau pour travailler » : la chanson préférée de Le Foll ?

« Il fait trop beau pour travailler » : la chanson préférée de Le Foll ?

Le Ministre de l’Agriculture, en conseillant aux agriculteurs de reporter les travaux du sol et les « épandages » pour cause de pollution aux particules fines dans les grandes villes due au beau temps de ces derniers jours, fait preuve d’un humour douteux ou hélas, d’une incompétence notoire en matière d’agronomie !

 

 

Comme un ouragan pour les agriculteurs

 

Les agriculteurs, dont le travail est fondamentalement lié à la météo, ont pris un énorme retard à cause d’un temps excessivement pluvieux depuis le mois de novembre. Repousser davantage le travail dans les champs serait pour eux une grave faute professionnelle et déontologique avec la sanction de récoltes piteuses pour cette année 2014.

Stéphane Le Foll, grand « commercial » de l’agro écologie devrait savoir que la base du métier et de l’agronomie est de respecter la terre et donc de la travailler lorsque les bonnes conditions climatiques le permettent. C’est aussi à cette condition qu’il est possible d’optimiser et donc de ne pas gaspiller fertilisants et carburants.

 

La petite entreprise des agriculteurs connaît la crise !

 

Aller chercher des poux sur les pollutions urbaines aux agriculteurs, qui, faut-il le préciser, ne travaillent pas en ville, est une provocation. Ne faudrait-il pas plutôt s’attaquer aux vraies causes de cette pollution, à savoir l’urbanisation débridée et une politique qui, en privilégiant les délocalisations, a développé le parc de poids lourds à outrance ?

Alors que les agriculteurs croulent sous les contraintes et ont le moral en berne, leur ministre leur manifeste une nouvelle preuve de mépris. Au lieu de leur laisser semer leurs récoltes il est en train de semer lui-même la révolte.