L'info régionale

Réseaux sociaux

Guerre en Ukraine : l’agriculture est un secteur stratégique !

Guerre en Ukraine : l’agriculture est un secteur stratégique !

La guerre en Ukraine aura des répercussions sur les exploitations agricoles françaises et européennes, que ce soit à travers les importations, les pertes de débouchés qui vont se traduire par une compétition accrue sur les marchés restants, et la hausse des coûts de production (alimentation animale, semences, engrais et énergie).

Mais cette guerre met aussi en lumière la problématique de la souveraineté alimentaire, et la nécessité d’augmenter notre autonomie (stockage stratégique français et européen) et notre capacité de production (suppression des jachères) et/ou de diluer notre dépendance.

La politique globale visant à diminuer la production agricole en Europe est mortifère, comme le dénonce la Coordination Rurale depuis nombre d’années.
Dès le début, notre syndicat avait alerté sur les conséquences de la stratégie Farm to Fork, qu’il avait alors requalifiée de « Fly to famine », sur les suppressions de molécules sans alternative, la hausse des surfaces non productives dans la nouvelle PAC, l’ambition des surfaces en bio sans débouchés mais avec une production moindre.

La Coordination Rurale s’était également fortement mobilisée contre les difficultés, voire les entraves, à constituer des retenues d’eau pour irriguer, ainsi que contre les Zones de non traitement (ZNT) riverains. Enfin, nous étions les premiers à alerter contre le travers originel : la soumission de l’agriculture au diktat de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
Tout cela parce que la CR un regard lucide sur le contexte économique et politique dans lequel évoluent les agriculteurs.

Face à l’urgence de retrouver une politique agricole et alimentaire tournée vers la souveraineté et la production de nourriture, la Coordination Rurale demande :

• de réviser l’obligation liée aux surfaces non productives : remise en culture des jachères.
• d’évaluer enfin l’impact de la stratégie F2F (Farm to Fork), sans attendre mi 2023 comme l’a annoncé la Commission européenne ;
• de supprimer les ZNT riverains ;
• la mise en place rapide d’un fonds d’aide d’urgence en soutien aux agriculteurs les plus en difficultés, se trouvant majoritairement en zones intermédiaires ;
• la suppression des procédures administratives pour l’exonération des taxes sur les carburants, comme pour les marins.

Tags :
, ,