L'info régionale

Réseaux sociaux

Grippe aviaire : un second cas détecté, protégez vos élevages !

canards - grippe aviaire CP

Grippe aviaire : un second cas détecté, protégez vos élevages !

Après avoir requalifié ce lundi 16 novembre le niveau de risque épizootique en le passant au statut « élevé» pour l’ensemble du territoire métropolitain, les autorités redoutent de plus en plus un nouvel assaut de la grippe aviaire. Risque qui se justifie tandis que nous apprenons ce matin la découverte d’un second foyer dans une animalerie des Yvelines.

Notre région a déjà été durement frappée par les précédentes vagues épizootiques, aussi il convient de respecter scrupuleusement les mesures de biosécurité dans les élevages. Au-delà des règles usuelles, la protection des animaux vis-à-vis d’une potentielle contamination via des congénères extérieurs doit être particulièrement observée.

Dans le cas de la production de palmipèdes gras en phase de gavage, l’éleveur doit claustrer ses animaux lors du passage à un niveau de risque élevé, en raison de l’infection de l’avifaune par un virus de l’IA et des dispositifs de surveillance et de prévention chez les volailles et autres oiseaux captifs. Attention : lorsque le nombre cumulé de palmipèdes mis en place en présence simultanée dans les différentes unités de production ayant accès à un parcours est supérieur ou égal à 3 200, il n’y a pas de dérogation possible à la claustration en bâtiment. Dans ce cas, et indépendamment du niveau de risque défini, les palmipèdes doivent être systématiquement alimentés à l’intérieur des bâtiments pendant une période allant du 15 novembre au 15 janvier de chaque année.

Pour toute question, vous pouvez vous rapprocher de votre DDCSPP :

– DDCSPP 32 : 05 81 67 22 03 ou ddcspp@gers.gouv.fr;

– DDCSPP 46 : 05 65 20 56 00 ou ddcspp@lot.gouv.fr;

– DDCSPP 65 : 05.62.56.65.65 ou ddcspp@hautes-pyrenees.gouv.fr;

– DDCSPP 82 : 05 63 21 18 00 ou ddcspp@tarn-et-garonne.gouv.fr.

La Coordination Rurale se tient également à votre disposition et ne manquera pas de vous tenir informés de l’évolution de la situation.