L'info régionale

Réseaux sociaux

Grippe aviaire dans le Calvados : la préfecture prend de nouvelles mesures

photos site 2014 (23)

Grippe aviaire dans le Calvados : la préfecture prend de nouvelles mesures

Après la découverte, près de Bayeux, d’un canard sauvage mort de la grippe aviaire, la préfecture du Calvados a, par arrêté préfectoral du 9 décembre, mis en place une zone de contrôle temporaire sur un rayon de 5 kilomètres autour du cas avéré. 15 communes sont concernées : Arromanches-les-Bains, Asnelles, Bazenville, Colombiers-sur-Seulles, Crepon, Creully-sur-Seulles, Graye-sur-Mer, Ponts-sur-Seulles, Le Manoir, Meuvaines, Ryes, Saint-Come-de-Fresne, Sainte-Croix-sur-Mer, Tracy-sur-Mer et Ver-sur-Mer.

Dans un communiqué, la préfecture a rappelé qu’« il s’agit d’une maladie très contagieuse parmi les volatiles et contre laquelle toutes les mesures doivent être prises afin de protéger la filière avicole. »

Tous les élevages situés dans cette zone devront confiner les animaux afin d’éviter tout contact avec les oiseaux sauvages et auront l’interdiction de vendre leurs volailles sur les marchés. Concernant les œufs, la vente est autorisée sous condition d’une déclaration auprès de la DDPP. Une visite sera également effectuée par des vétérinaires dans tous les élevages pour s’assurer de la bonne santé de tous. Toutes les mesures applicables sont disponibles sur le site du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation via le lien suivant : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-debiosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers

« Ce canard contaminé met l’élevage avicole en tension » explique Jean Jacques Pesquerel, président de l’URDAC/CR14, « à la veille des fêtes de Noël, une interdiction plus longue de vendre serait un coup dur pour les élevages. Chaque éleveur a pris conscience de cette épée de Damoclès. Tous font le nécessaire pour que leurs animaux soient à l’abri d’une contamination. La consommation de volailles subit déjà de plein fouet la fermeture des restaurants, une deuxième crise serait catastrophique. »