L'info régionale

Réseaux sociaux

Festival bio : « À la ferme de la Chaume des Buis, on cultive son autosuffisance ! »

ferme dragny

Festival bio : « À la ferme de la Chaume des Buis, on cultive son autosuffisance ! »

« Cultiver son autosuffisance et la développer » c’est sur ces principes que reposent les différentes activités de cette ferme-auberge hors du commun tenue par Karine Loubet et Olivier Chevailler. Ce fut donc une évidence quand il a fallu choisir le site qui accueillerait le prochain festival de l’agriculture bio organisé par la Coordination Rurale. Le rendez-vous est pris chez Karine et Olivier qui vous attendent nombreux, sur leur ferme de Nolay, en Côté d’Or, le 07 Août prochain.

La ferme auberge de la Chaume des Buis a été reprise par Karine et Olivier en 2017. Ils succèdent à Dominique Corcelle qui a créé cette ferme auberge en 1994. Au menu les aubergistes proposent : du civet de cochon, des saucisses, des légumes et du pain d’épices. Tout est bio, produit et préparé sur place.

La ferme comprend un élevage porcin en plein air, des cultures maraîchères variées et une production de semences. Les légumes sont cultivés selon les saisons, profitant du terroir exceptionnel des Hautes-Côtes de Beaune. L’environnement de la ferme et de ses habitants, hommes ou animaux, est ainsi scrupuleusement respecté. Karine cultive en bio de façon quasi autonome. Pour ce faire, des rotations sont réalisées entre les parcs à cochon et les cultures maraîchères. L’objectif à terme est de supprimer tout apport extérieur à la terre qui se régénéré seule grâce aux cochons. « Notre indépendance est largement assurée grâce au travail de production de semences que nous réalisons sur les conseils de mon père Yanick, formateur dans ce domaine depuis des années » explique la maîtresse des lieux. « Nous débutons d’ailleurs cette année une production florale de semences ».
Au niveau des cultures, Karine applique des techniques résilientes de pointe. En effet les tomates sont cultivées sans taille, sans arrosage (1 arrosage à l’implantation). « C’est un mode de culture qui demande de la précision et beaucoup d’observation » explique Yanick Loubet qui l’appuie dans ce travail.

Au cours des visites prévues lors du Festival de l’agriculture bio le 07 Août prochain, les liens entre production maraîchère, élevage et production de semences entretenus dans cette ferme bourguignonne atypique seront détaillées et expliquées aux visiteurs.

Découvrez le livret visiteurs du festival ICI