L'info régionale

Réseaux sociaux

Fauchage des jachères : le ministère ne doit pas rester sourd aux inquiétudes des éleveurs

Champs copyright Donostia

Fauchage des jachères : le ministère ne doit pas rester sourd aux inquiétudes des éleveurs

Dans un courrier adressé au ministre de l’Agriculture le 5 avril dernier, la Coordination Rurale demandait une dérogation rapide à l’interdiction de valorisation des jachères afin que les éleveurs se prémunissent en cas de sécheresse – comme ce fut le cas pour l’année 2018 – et puissent reconstituer des stocks fourragers de sécurité. Cette demande étant à ce jour restée sans réponse et face aux nombreuses attentes des éleveurs, la Coordination Rurale a interpellé une nouvelle fois le ministre de l’Agriculture pour l’informer de l’urgence de la situation.

La sécheresse de 2018, sans fortement réduire la production de fourrage au printemps, a obligé les éleveurs à affourrager leurs animaux très tôt l’été dernier. Les stocks hivernaux ont alors été fortement amputés, ce qui fait craindre à de nombreux éleveurs de ne pas pouvoir correctement alimenter leurs animaux jusqu’à la mise à l’herbe, qu’il est difficile d’estimer tant les conditions météorologiques de ces dernières semaines sont variables.

Face aux faibles disponibilités fourragères, un arrêté avait été pris le 12 octobre dernier, pour autoriser la valorisation du fourrage sur les surfaces en jachère. Cette dérogation était malheureusement survenue trop tardivement et de nombreux éleveurs n’avaient pu se saisir de cette opportunité et ainsi reconstituer leurs stocks.