Newsletter
L'info régionale
Liens utiles
Les jeunes CR

Faillite laitière en Allemagne : un nouveau signal d’urgence

Faillite laitière en Allemagne : un nouveau signal d’urgence

Le Bundesverband Deutscher Milchviehhalter (BDM – Association fédérale des producteurs laitiers allemands), partenaire de l’OPL de la CR au sein de l’EMB, a récemment communiqué sur la faillite du négociant laitier BMG en Allemagne. Au-delà du lait livré en février qui ne sera pas payé, cette faillite laisse de nombreux producteurs sans aucune solution pour vendre leur lait.

Les membres de l’OPL de la CR apportent tout leur soutien à leurs collègues allemands en espérant qu’une solution soit rapidement trouvée avec par exemple la mise en place d’« un fonds d’urgence de l’État […] avec des fonds relais, des liquidités doivent être créées pour les exploitations laitières concernées», comme le demande Romuald Schäber, président du BDM et de l’EMB, en précisant que « certaines entreprises laitières essaient vraiment tout et prennent au moins le lait. Mais il y a aussi d’autres laiteries qui soit ne prennent pas au sérieux la situation critique des producteurs laitiers, soit s’en servent pour envoyer un signal aux producteurs laitiers à la recherche de plus de concurrence sur le marché laitier… »

Le BDM appelle la nouvelle ministre fédérale de l’Agriculture, Julia Klöckner, à soutenir l’extension du réseau de sécurité pour le marché laitier de l’UE par des mesures de gestion de l’offre. Pour la CR de l’OPL, cette faillite est un symptôme de l’absence de régulation de la production laitière et de la politique commerciale de certaines laiteries qui ambitionnent de collecter toujours plus de lait sans se préoccuper des débouchées réelles et non potentiels. Ce type de pratique, centré sur la compétition entre industriels, représente un risque énorme pour les éleveurs.

L’Union européenne ne prend pas la mesure de la crise laitière en refusant à la fois le stockage public et la réduction obligatoire des volumes par l’application du niveau 3 du PRM. Ce déni va obligatoirement aboutir à des stockages par les industriels qui feront nécessairement pression sur les prix à la production. L’OPL de la CR demande à l’Europe d’intervenir pour avancer l’argent aux exploitants lésés par le déblocage de réserves de crise (art. 226).

Tags :
, ,


Inscription à la newsletter nationale





Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Code postal * :
Ville :
Mobile :

Vous êtes agriculteur ? Quel est votre domaine d’exploitation ? :
Viticulture
Grandes Cultures
Productions Spécialisées
Lait
Viande
Fruits et Légumes

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.