L'info régionale

Réseaux sociaux

Énergies renouvelables : les agriculteurs disent oui, les élus disent non !

Énergies renouvelables : les agriculteurs disent oui, les élus disent non !

L’agriculture est souvent pointée du doigt comme l’un des secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre (GES). En France, comme ailleurs en Europe, elle serait responsable de 20% des émissions totales. Pourtant, un cinquième des énergies renouvelables est aujourd’hui produit par le monde agricole. Selon l’Ademe, en 2021, « les agriculteurs ont fourni plus de 20% de la production d’énergies renouvelables du pays, soit 3,5% de la production nationale d’énergie ».
Un chiffre qui devrait atteindre 32% d’ici à 2030. A la condition toutefois, « d’accompagner les agriculteurs vers cette transition écologique et de leur donner la possibilité de se tourner vers des énergies plus propres » alerte Franck Mourgues, président de la Coordination Rurale des Bouches-du-Rhône.

Des demandes de permis refusées

Une autorisation d’urbanisme est en effet nécessaire pour l’installation de panneaux photovoltaïques et, au delà de 3 kW, les agriculteurs doivent demander un permis de construire.
La construction et l’installation de panneaux ou de fermes photovoltaïques sont en effet autorisées en zone agricole si elles ne sont pas incompatibles avec l’exercice d’une activité agricole et qu’elles ne portent pas atteinte à la sauvegarde des espaces naturels et des paysages.
Or dans le département, de nombreux agriculteurs se sont vu refuser leur demande.
« Pourtant la majorité des dossiers sont conformes et respectent la réglementation », s’insurge Franck Mourgues.

Produire ou ne pas produire, là est la question !

« L’un des dossiers contestés concerne la construction d’une toiture photovoltaïque sur un hangar à usage de stockage et nécessaire à la production de culture. La présence de panneaux photovoltaïques sur la toiture n’est donc pas de nature à modifier la destination agricole de ce bâtiment, ni l’activité qui en découle » souligne le président de la CR13.
Parmi les arguments de refus, il est mentionné que la présence de panneaux solaires sur ledit hangar, lui confère le caractère d’un ouvrage de production d’énergie. « C’est tout simplement hallucinant ! D’un côté, l’État encourage les agriculteurs à produire des énergies renouvelables et de l’autre, ils se voient refuser leur permis car justement ils produisent de l’énergie. On marche sur la tête ! ».

> La Coordination Rurale des Bouches du Rhône s’est emparée de ce dossier et entend le défendre sur le plan national. « Il y en a marre de tout le temps culpabiliser les agriculteurs, leur demander de faire des efforts et de contribuer à sauver la planète si on ne leur donne pas les moyens de le faire ! » souligne Franck Mourgues.