L'info régionale

Réseaux sociaux

DPB, Loi Egalim, HVE, La CR 36 rencontre la sénatrice Madame Gerbaud

DPB, Loi Egalim, HVE, La CR 36 rencontre la sénatrice Madame Gerbaud

Droits de Payement de Base, loi EGalim, certification HVE, autant de sujets abordés par la Coordination Rurale de l’Indre et Madame la Sénatrice Gerbaud,  lundi 22 février 2021. 

Baisse des Droits à Payement de Base (DPB)

La Coordination Rurale de l’Indre a évoqué plusieurs sujets avec la sénatrice, dont notamment celui de la baisse de DPB depuis une vingtaine d’années, des aléas climatiques et des impasses techniques que nous rencontrons dans notre département. « En effet, la rentabilité de nos exploitations s’effrite. Nous demandons une reconnaissance des zones intermédiaires et une revalorisation de nos DPB afin de sauver nos exploitations. Cela permettrait de retrouver une certaine rentabilité et ainsi de pouvoir les transmettre à des jeunes.« , explique Maguelonne De Sèze, présidente de la CR de l’Indre.  En ce sens, Madame Gerbaud va poser une question au gouvernement lors d’une prochaine séance au Sénat.

Concurrence déloyale insupportable

En ce qui concerne les accords commerciaux internationaux, la CR 36 remercie Madame Gerbaud qui a voté « contre » ces accords. Néanmoins, Maguelonne De Sèze attire l’attention de la sénatrice sur le fait que la loi EGALIM n’est pas respectée :  » Le cahier des charges ne correspond pas à celui qui nous est imposé en France, des semis à la récolte, notamment en matière d’importations de céréales ou de viande. Nous sommes contrôlés, normés, surveillés et ensuite nous subissons une concurrence déloyale insupportable. »

Certification HVE (Haute Valeur Environnementale)

La certification HVE a également été l’objet d’échanges. La CR 36 s’oppose à la certification des exploitations qui à l’avenir fourniront des restaurants collectifs, comme les cantines scolaires. « C’est une fois de plus  faire travailler sur notre dos des organismes. Notre savoir-faire et notre professionnalisme n’a pas besoin de certification, il a juste besoin d’être reconnu et encouragé. », précise Maguelonne De Sèze.