L'info régionale

Réseaux sociaux

Daniel Rouillard : des huiles vierges et du savon !

Daniel Rouillard : des huiles vierges et du savon !

Top Headlines

C’est dans l’Indre, au cœur du Berry, pays de bocage et de polyculture, que Daniel Rouillard s’est établi avec sa femme. Après de nombreuses années de recherche et de mise au point, ils cultivent depuis plus de 20 ans des plantes à huile qu’ils transforment et commercialisent. Une production pour le moins atypique…

A ses débuts, Daniel n’imaginait pas qu’un jour ses champs seraient couverts de plantes médicinales : onagre, bourrache et cameline. Lorsqu’il s’est installé avec ses parents en GAEC en 1982, la famille Rouillard était dans la tradition : polyculture-élevage ; ensuite sont venues les cultures « porte-graines » (semences potagères et gazon). Sa curiosité et sa volonté d’anticiper les futures directives européennes l’ont poussé non pas à agrandir sa ferme mais à réfléchir aux cultures qui lui permettraient de capter de la valeur ajoutée avec des produits achevés.

Plutôt que de produire de la matière première, il est plus gratifiant pour lui de réaliser un produit fini de qualité et qui porte son nom.

La valorisation de ses produits

Pour Daniel c’est une chance, en tant qu’agriculteur, de transformer soi-même sa production, de la valoriser, de pouvoir la vendre à un prix rémunérateur : « Je produis ce que je vends, je vends ce que je produis ». En 1987, il décide de se lancer dans la recherche expérimentale sur les plantes à huile et consacre une petite parcelle à des cultures non destinées à la vente.

La plus grande difficulté qu’il a rencontrée a été de mettre en place une technique culturale viable. En effet, la production de plantes à huile s’avère limitée car il est nécessaire d’avoir une bonne rotation des cultures en céréales pour assurer un équilibre de la vie du sol et éviter le développement des herbes adventices. C’est raison pour laquelle Daniel ne souhaite pas vendre ses produits en trop grande quantité mais s’intéresse plutôt à une qualité d’exception. Sur les 125 hectares, 25 hectares sont en rotation aujourd’hui et la production de blé et de tournesol est vendue à des organismes stockeurs.

De la graine à l’huile

Dès la récolte, les graines sont séchées, triées pour éliminer les déchets, puis stockées et ventilées. Le pressage n’est réalisé qu’au fur et à mesure des besoins. Il est confié à un huilier qui sait allier méthodes artisanales et modernité. L’huile ne subit aucun traitement chimique, ne contient aucun conservateur, elle n’est ni décolorée, ni désodorisée : c’est une huile vierge de première pressions à froid, 100 % naturelle.

Les huiles d’onagre, de bourrache et de cameline sont riches en acides gras essentiels (oméga 3 et 6) ; ce sont des compléments alimentaires. Elles sont vendues sous forme de capsules de 500 mg, conditionnées en flacons de 60 ou de 200 capsules. En cosmétique, elles sont vendues sous forme liquide et utilisées pour la préparation de crèmes. Daniel fabrique également des savons avec adjonction de ses huiles vierges d’onagre et de bourrache.

Son activité commerciale

Pour assurer la commercialisation de ses produits, Daniel a créé une SARL avec son épouse Mireille. L’embauche d’un salarié à mi-temps sur l’exploitation lui a permis de consacrer plus de temps à son activité commerciale.
Mireille et Daniel vendent leurs produits à des pharmacies, des magasins de produits naturels, magasins bio indépendants et des laboratoires en cosmétique. Ils travaillent avec 4 agents commerciaux qui sillonnent la France, de Brest à Menton, de Lille à Biarritz.

Pour se faire connaître, ils diffusent des plaquettes de présentation de son exploitation et de ses produits via les magasins à qui ils vendent leurs huiles et savons. Ils participent également à un salon professionnel en région parisienne tous les deux ans et ont développé leur site internet : www.daniel-rouillard.com

Je produis ce que je vends, je vends ce que je produis