L'info régionale

Réseaux sociaux

Cultures dérobées et jachères : tous les départements du Centre enfin concernés !

sécheresse

Cultures dérobées et jachères : tous les départements du Centre enfin concernés !

Suite à l’épisode de sécheresse qui continue en France, le ministre de l’agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a autorisé de nouveaux départements à bénéficier de dérogations sur les jachères et les cultures dérobées.

Tous les départements du Centre-Val de Loire sont dorénavant concernés.

Les jachères

Les éleveurs de l’Indre (36) et de l’Indre et Loire (37) sont dorénavant autorisés à utiliser leurs jachères avant le 31 août.

Certains agriculteurs du Centre se sont déjà exprimés dans un article début août sur l’arrivée trop tardive de cette autorisation et réitèrent leur souhait que, si cela devait se reproduire en 2021, elle soit établie plus tôt.

Vous pouvez trouver les informations nécessaires sur notre article dédié à la dérogation d’utilisation des jachères.

 

Les cultures dérobées SIE

L’Eure-et-Loir (28) et le Loiret (45) complètent la liste des départements autorisés à décaler la date de début de présence des cultures dérobées.

A noter, cette date de présence est décalée pour tous les départements du Centre (18, 28, 36, 37, 41, 45) au 1er septembre. Cela apporte un peu de répit, les agriculteurs espérant que des précipitations arrivent d’ici quelques jours.

Le ministre de l’agriculture précise « l’obligation de présence des cultures dérobées se terminera au 27 octobre, ce qui permettra à ces cultures de pouvoir être comptabilisées comme surface d’intérêt écologique. […] Pour bénéficier de ces dérogations, les exploitants des départements concernés devront en faire la demande auprès de leur Direction Départementale des Territoires et de la Mer DDT(M). »

 

Le mot du ministre

Julien Denormandie : « Accompagner les agriculteurs face à la sécheresse est ma priorité en ce moment. Nous avons pris un certain nombre de mesures d’urgence dès la semaine dernière, que nous étendons aujourd’hui à d’autres départements durement touchés. Les agriculteurs peuvent désormais valoriser leurs jachères dans 60 départements et décaler la date de début de présence des cultures dérobées comme le colza fourrager, la luzerne ou encore le sarrasin, implantés en mélange, dans 54 départements. Je reste extrêmement attentif à l’évolution de la situation, au niveau national comme au niveau local, pour adapter les mesures de soutien pour nos agriculteurs. »