L'info régionale

Réseaux sociaux

Crise agricole : de vraies propositions plutôt qu’un boycott impossible de la TVA !

Argent ©-cege-Fotolia.com

Crise agricole : de vraies propositions plutôt qu’un boycott impossible de la TVA !

Alors que ces derniers jours certains responsables syndicaux FDSEA ont invité les agriculteurs à ne plus payer la TVA appliquée sur les biens acquis dans le cadre de leur activité professionnelle, la Coordination Rurale estime au contraire que c’est une imbécillité !

Il faut revoir vos calculs…

Si les agriculteurs ne paient plus de TVA sur les biens qu’ils achètent, ils ne génèrent plus de TVA déductible ; celle-ci ne s’imputera donc pas sur la TVA collectée et, au final, les agriculteurs risquent de se retrouver avec une somme à reverser à l’Etat alors qu’ils pourraient se retrouver avec un crédit de TVA.
Il y a certes une avance de trésorerie à assurer, mais ce serait irresponsable de se priver de ce crédit dans un tel contexte. De plus, presque aucun agriculteur n’osera réduire de 20 % les règlements à ses fournisseurs qui seraient alors obligés de transformer cela en une remise de 20 % sur le montant TTC et qui se montreraient beaucoup moins bienveillants vis-à-vis de leurs débiteurs.

… et porter de vraies propositions !

Avec la crise déjà bien installée chez les éleveurs et qui se profile chez les producteurs de grains, il est urgent d’identifier les soutiens financiers qui aideront les agriculteurs à retrouver leur trésorerie et à préparer les semis d’automne.
Pour la Coordination Rurale, un allègement de l’endettement et des charges d’exploitation, qui explosent actuellement, est obligatoire pour assurer la survie immédiate des fermes.

Interprofession et coopératives doivent également jouer la carte de la solidarité !

Les CVO prélevées par les interprofessions doivent être suspendues. Les coopératives, soucieuses de la réduction des volumes qu’elles auront à commercialiser, sont tentées de se refaire une santé économique en proposant des intrants (semences) haut de gamme pour les emblavements à venir. Or, aujourd’hui, la priorité c’est d’aider les agriculteurs à faire des économies !

La CR et l’OPG en appellent à tous les opérateurs gravitant autour des agriculteurs : la solidarité d’aujourd’hui assurera demain notre survie à tous ! Les agriculteurs ne doivent pas suivre de conseils hasardeux lancés à la va-vite qui leur feraient prendre des risques inconsidérés !