L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR PACA appelle à une coresponsabilité face au mal-être agricole

La CR PACA appelle à une coresponsabilité face au mal-être agricole

Selon un article de l’Agence France Presse du 9 juillet 2021, les agriculteurs présentent un risque de décès par suicide plus élevé que l’ensemble de la population.
En 2016, l’agriculture française a connu une grave crise avec la fin des quotas laitiers et l’effondrement des prix du lait. Cette crise s’est traduite par une augmentation considérable du nombre de suicides. Cette année-là, la MSA a dénombré 529 suicides parmi les 1,6 millions d’assurés. Malheureusement ces chiffres sont loin d’être exhaustifs.

Dans la quasi majorité des cas, le suicide concerne des personnes de plus de 65 ans. Selon la MSA, au-delà de 65 ans, le risque de suicide est deux fois plus élevé par rapport à la population générale de cette tranche d’âge. Comme dans la population générale, les suicides interviennent davantage chez des personnes souffrant d’une pathologie de longue durée ou résidant dans un territoire défavorisé.

La Coordination Rurale qui tient à soutenir tous les agriculteurs français, constate que la MSA se contente de présenter des chiffres et des statistiques une fois par an.

« Il existe une réelle souffrance dans le monde agricole. Nous faisons un métier difficile, qui demande un investissement permanent, nous travaillons avec du vivant, et n’avons jamais vraiment de répits. D’autant que les contraintes administratives et la pression sociétale sont toujours plus fortes.», explique Max Bauer, président de la CR PACA et de l’association Allo Agri.

Il ajoute : « Pour la plupart des agriculteurs, la MSA n’est pas bien perçue. Elle est plus souvent associée aux rappels de cotisations et aux factures, qu’à l’aide, au soutien ou à l’accompagnement dans des situations difficiles… C’est à se demander si l’aspect «social» de la Mutualité sociale agricole est réellement ressenti par les agriculteurs.»

Il est temps de s’unir et de faire face au problème du mal-être agricole. Toutes les structures, les représentantes du monde agricole, doivent travailler ensemble à la mise en commun de leurs compétences pour répondre aux besoins et aux attentes des agriculteurs.