L'info régionale

Réseaux sociaux

Coup de gueule : nos champs ne sont pas des décharges !

déchets décharge champ

Coup de gueule : nos champs ne sont pas des décharges !

En cette période de travaux des champs, je voulais pousser un coup de gueule contre tous ceux qui prennent nos champs pour des décharges ! Quotidiennement, nous avons la chance, enfin la malchance, de retrouver des tas d’ordures. Nous retrouvons des restes de pique-niques, de soirées arrosées, des sacs de fast-food, et même des objets qui feraient rougir ma grand-mère. Et que dire des mégots de cigarette risquant d’allumer un incendie, des bouteilles vides ou remplies d’urine ou des détritus divers jetés par les automobilistes.

« Ils râlent tout le temps ces agriculteurs » entendrons nous. Mais comment réagiriez-vous si je venais vider ma poubelle sur votre bureau, dans la salle d’attente d’un médecin ou dans votre magasin ? C’est pareil ! Les champs sont nos outils de travail, alors respectez-les !

Sachez également, que ces actes ont des conséquences parfois dramatiques. Il y a les incendies déclenchés par des mégots mal éteints, mais aussi la mort de nos animaux. Malgré notre vigilance, nous pouvons passer à côté d’une canette qui ira directement dans la machine agricole qui la déchiquettera et éparpillera les morceaux dans ce qui servira par la suite d’aliments. Ce sont alors de véritable lames de rasoir qui seront ingurgitées par nos animaux. On estime aujourd’hui à plus de 60 000 bovins touchés par an d’après Interbev.

Je terminerais par dire que nos champs nourrissent nos bêtes, mais remplissent également vos assiettes ! Alors Mesdames, Messieurs qui prenez nos champs pour des décharges, je fais appel à votre conscience, si tant est que vous en ayez une, mais j’ai foi en l’être humain. Il y a ce que l’on appelle des poubelles (cocorico à Eugène Poubelle, inventeur normand), ce sont des bacs que vous trouverez un peu partout. Le système est simple : soulevez le couvercle, déposez vos déchets et refermez. Un jeu d’enfant, je vous l’assure. Préservez nos champs, préservez la nature, prenez soin de ce qui vous nourrit !

Petit appel syndical : À la Coordination Rurale, nous appelons fortement à la création d’un outil juridique pour renforcer la verbalisation de ces contrevenants. L’acte est grave et il ne doit pas rester sans conséquence ! Nous en parlerons à chacune de nos rencontres avec nos politiques.

Jean Philippe Yon
Président CR50

Tags :