L'info régionale

Réseaux sociaux

Coup de gueule : 100 000 exploitations en moins, la France se perd !

61 Yvette LAINÉ 4

Coup de gueule : 100 000 exploitations en moins, la France se perd !

Le recensement agricole, présenté ce vendredi 10 décembre 2021, est assommant : la France métropolitaine a perdu environ 100 000 fermes en dix ans.

Bien sûr, les politiques vont nous rassurer en nous expliquant que la surface agricole est quasi la même. Mais est-ce réellement rassurant ? Les fermes grossissent comme la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf : 25 % de plus ! Va-t-on aller vers un modèle américain ? Je ne le souhaite pas, mais encore faudrait-il qu’il reste des agriculteurs. Le recensement est aussi là pour nous le rappeler, presque 60 % des agriculteurs ont plus de 50 ans. Demain notre agriculture ressemblera à notre industrie. Et à votre avis, qui peut acheter un t-shirt français aujourd’hui ? Demain on vous importera du lait made in China. Et il le faudra bien, car en dix ans, on compte 31 % d’exploitation en production de viande ou de lait en moins. Préparez-vous et surtout souvenez-vous ! Qui se rappelle du lait infantile de la Chine qui a fait mourir un bon nombre de nourrissons ? J’insiste, parce que cela me semble vital : c’ est notre sécurité alimentaire qui est en danger ! Demain, quelles seront les normes de notre alimentation, de celle de nos enfants ?

Consommateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est à vous de savoir ce que vous voulez pour vos enfants et/ou vos petits-enfants. Sachez qu’à force de ne pas vouloir payer la nourriture à son juste prix, on a irradié un bon nombre d’agriculteurs faute de revenus décents. Il en incombe de votre responsabilité autant que celle des politiques ! Et que dire de la grande distribution et de nos industriels alimentaires qui se sont gavés sur notre dos depuis 10 ans ?

À la CR nous le martelons depuis des années, il est de la responsabilité des institutions et des gouvernements européens d’inverser cette tendance en donnant au secteur le plus stratégique et vital de l’UE les moyens d’assurer son renouvellement. Malheureusement, comme le disait Voltaire : « On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, cultivant la terre, font vivre les autres. »

Encore une fois, nous le disons, il n’est pas normal que nous qui nourrissons la population, ne puissions pas vivre de notre travail. Notre revenu se fera par un prix équitable et rémunérateur de nos productions, ce qui nous permettra de vivre de notre métier et il sera alors possible de respecter tous les critères imposés, qui reposent en règle générale sur une augmentation de nos charges comme pour le bien-être de nos animaux et la qualité de nos productions.

Yvette Lainé, Présidente de la CR Normandie