L'info régionale

Réseaux sociaux

Comment l’Oise Hebdo stigmatise les agriculteurs ?

Comment l’Oise Hebdo stigmatise les agriculteurs ?

Le jeudi 4 mars dernier, alors que les agriculteurs de tous bords syndicaux se battent pour l’obtention de prix rémunérateurs, le journal l’Oise Hebdo a publié un article intitulé « Oise. Quels sont les dix agriculteurs les plus «riches» du département ? », stigmatisant ainsi les agriculteurs sur la base de conclusions erronées et mettant en lumière des exploitations qui ne représentent pas la réalité du monde agricole !

On y apprendrait le « top 10 » des agriculteurs les plus « riches ». L’article met ainsi en avant que certains agriculteurs toucheraient beaucoup d’aides de l’Union européenne, ce qui décrédibilise le combat mené pour les prix.

Premièrement, nous nous questionnons sur l’intention des rédacteurs de cet article : pourquoi sortir un tel « top » en pleine semaine de combat agricole, alors que les agriculteurs font déjà face à une pression sociale extrêmement forte et à de nombreux actes de dénigrement (menaces, insultes, intrusions, agressions, vol ou dégradation d’outils de travail) ? Les rédacteurs de l’Oise Hebdo ont-ils conscience de leur responsabilité en commençant leur article par « Alors que les agriculteurs bataillent actuellement pour obtenir des supermarchés la juste valeur des produits qu’ils leur vendent, nous publions la liste des bénéficiaires des aides européennes dans le département de l’Oise » ?

C’est vrai, le montant des aides attribuées est disponible en ligne, sur les sites gouvernementaux. Ces aides atteignent parfois des sommes importantes et s’avèrent trop souvent être la principale source de revenue de certains agriculteurs. Nous ne défendons pas ce type de modèle, mais c’est ce qui arrive lorsque l’on ne paye plus les producteurs pour leur travail, c’est pour cela qu’à la Coordination Rurale nous défendons une agriculture qui vit des prix et pas des primes !

Deuxièmement, l’article en question annonce lui-même « le top 10 de ces agriculteurs les « plus riches » de l’Oise, ou du moins ceux qui bénéficient des plus grosses subventions européennes », or, les rédacteurs commettent ici un amalgame grossier et dangereux ! Une exploitation agricole a de nombreuses charges et en aucun cas un travail journalistique sérieux ne peut aboutir à la conclusion que si un agriculteur touche beaucoup d’aides, alors il est forcement riche : les aides entrent en effet dans le chiffre d’affaires, mais on ne peut pas en déduire un revenu !

« Pour résumer, nous sommes face à un article qui, alors que les entraves à l’activité agricole se multiplient, se contente de jeter des noms d’agriculteurs dans l’arène médiatique, décrédibilisant à tort notre combat, sur la base de fausses conclusions ! », commente Sophie Lenaerts, présidente de la CR de l’Oise. Nous ne nous étonnerons pas non plus de la bêtise d’un média qui jette en pâture le monde agricole pour les subventions qu’il touche, alors que la production de ses articles est elle-même rendue possible par le versement de subventions…