L'info régionale

Réseaux sociaux

Christian HOUDRY: « Les faibles prix menacent toutes les productions »

Christian HOUDRY: « Les faibles prix menacent toutes les productions »

La Coordination Rurale de l’Aube – FIDDA, a tenu son assemblée générale le mardi 26 janvier 2016, à Nogent-sur-Aube. A cette occasion, anciens, sympathisants et adhérents sont venus partager un repas et discuter avec Bernard Lannes, le président national du syndicat en déplacement dans la région. Retrouvez les moments fort de cette journée dans cet article.

 

Christian HOUDRY, président de la CR10-FIDDA, revient sur l’année 2015 écoulée:

« Un des plus gros changements concerne la modification de nos régions actuelles. Ces changements, intervenus principalement fin d’année 2015, entraînent forcément des conséquences géographiques. Désormais, la préfecture est Strasbourg, la DRAAF à Châlons-enChampagne, ainsi que la nouvelle Chambre d’agriculture de la grande région, également à Châlons. A sa tête l’ancien directeur de la chambre d’Agriculture de Lorraine, M. Pelletier Jean-Luc. 2015 est aussi marquée syndicalement par de nombreuses manifestations du monde agricole. Les campagnes se soulèvent. Laitiers, éleveurs de porcs ou bien encore éleveurs ovins, bovins ou de volailles, céréaliers, …. les faibles prix et les difficultés touchent toutes les productions. Nous ne sommes plus à l’abri. Aujourd’hui, nos dirigeants font la sourde oreille face aux hurlements du peuple.

Côté Céréales, même si 2015 a été une année plutôt bonne au niveau de la quantité, la qualité n’est pas au rendez-vous. Les grains sont pauvres en protéines ce qui engendrent une mauvaise cotation à la bourse. L’export ne se porte pas bien… La faute à qui? à quoi? en partie à cause de cette politique meurtrière qui est la PAC. Cette dérégulation des marchés et la signature d’accords de libre-échange, qui continuent à enterrer certains d’entre nous.

Pour reprendre le communiqué de presse de la CR du 14 janvier, « En ce début d’année qui correspond à la période d’achat de fournitures pour la campagne à venir, les trésoreries sont exsangues et le moral n’y est plus. Les producteurs de blé vendent leur marchandise environ 140 € la tonne au départ de la ferme alors que leur coût de production est de l’ordre de 162 € la tonne.  » De plus, les dossiers PAC 2015 ne sont pas encore soldés. Nous ne savons pas le montant restant des aides à percevoir. Ainsi, qu’en sera-t-il en 2016? Si nous n’avons plus les aides, quel sera l’avenir de nos trésoreries? « 

Interviewé par le journaliste, Yann TOURBE, pour L’Est-éclair, le président national, Bernard Lannes, déclare: « Il faut que l’Europe fasse du protectionnisme éclairé ». A l’image des États-Unis. A la CR, les exploitants sont aussi bien en bio qu’en industriel, il n’y a pas d’opposition mais ce qui importe est de préserver notre patrimoine, notre savoir-faire. Au lieu de spéculer sur l’alimentation, il faut reconnaître « l’exception agriculturelle ». Pour Lire l’article complet du journal L’Est-éclair, du 2 février 2016, c’est ici.

Puis le journaliste a interrogé M. HOUDRY sur la place des agriculteurs dans la grande région nouvellement créée. Voici un extrait de l’article (publié le 2 février également): « Si la réponse n’est pas simple, c’est tout d’abord parce que les agriculteurs sont de moins en moins nombreux. Par l’effet des générations, bien sûr, mais aussi parce que la dérégulation des marchés continue d’enterrer certain d’entre nous. (…) On simplifie, on simplifie, et au final c’est de pire en pire. » 

Le président de la CR10, conclut sur ces mots encourageants:

« A la CR, depuis plus de 25 ans, nous défendons la régulation des marchés, une PAC différente, plus juste, seul moyen de sauver nos prix. Nous souhaitons être rémunérés pour notre travail et non pas vivre de primes! Nous souhaitons être reconnu pour notre travail et non pas montrés du doigt dès qu’une nouvelle norme environnementale surgit! Nous souhaitons retrouver notre métier de terrain, de façonneur du paysage de nos campagnes et non pas celui d’administratifs, contraints par des délais et des charges de plus en plus lourdes! »