L'info régionale

Réseaux sociaux

Communiqués de presse

Communiqués de presse

0,29 € la baguette : symbole d’une ruralité bradée

Michel Edouard Leclerc a annoncé ce 11 janvier 2022, qu'il proposait de vendre dans ses magasins des baguettes à un prix de 0,29 €/pièce, ce qui représente déjà la moyenne des prix des baguettes vendues par Leclerc. France Grandes Cultures (FGC) et la Coordination Rurale...

Abeilles
Agriculture : encore un mauvais coup de Barbara Pompili

Le 21 novembre dernier, l’arrêté relatif à la protection des abeilles et des autres insectes pollinisateurs et à la préservation des services de pollinisation lors de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques est paru au Journal officiel. La Coordination Rurale (CR), l’Uniphor et France Grandes Cultures (FGC) dénoncent un arrêté antidémocratique qui entraînera la disparition de nombreuses productions en France.

Les céréaliers ont besoin d’une hausse du prix de la baguette de 3 centimes

L’augmentation du prix de la baguette est au cœur d’un grand nombre d’articles de presse et de reportages télévisés ces derniers jours. Bien que certains médias expliquent cette hausse des prix de manière juste et réaliste, d’autres préfèrent, une fois de plus, attirer la foudre sur le dos des agriculteurs.

Stop aux importations soja ogm
Importations de soja Brésilien : FGC soutient l’action de Greenpeace

France Grandes Cultures (FGC) salue l’action de Greenpeace qui s’est tenue le 3 août à Montoir-de-Bretagne (44) pour dénoncer les importations de soja du Brésil. Si les préoccupations de Greenpeace et de FGC sont souvent différentes, celle qui concerne les importations de soja est partagée. FGC...

Soigner ses betteraves, c’est bien ; être rémunéré, c’est mieux !

Ce mardi 6 octobre 2020, les députés ont voté en faveur d’une loi autorisant des dérogations à l'interdiction de l'utilisation des néonicotinoïdes jusqu'au 1er juillet 2023. Les producteurs de betteraves de la Coordination Rurale saluent cette décision, mais alertent sur le fait qu’elle ne permettra pas à elle seule de combler les pertes de cette année, et d’éviter la disparition des producteurs et la fermeture des sucreries françaises.