L'info régionale

Réseaux sociaux

Budget PAC : Enfumage sur les annonces, près d’une année budgétaire perdue ! Même une vache n’y retrouverait plus son veau !

agriculture-1867864_1920

Budget PAC : Enfumage sur les annonces, près d’une année budgétaire perdue ! Même une vache n’y retrouverait plus son veau !

Après de longues négociations, le nouveau cadre financier pluriannuel (CFP) 2021-2027 a été adopté le 21 juillet et conduit, dans son interprétation, à des annonces surprenantes, à moins qu’il s’agisse de malhonnêteté intellectuelle. Pour la Coordination Rurale il est indéniable que le budget de la PAC a été amputé de 40 milliards d’euros, soit presque l’équivalent d’une année du budget de la PAC précédente, même en y incluant le plan de relance (7.5 milliards au lieu de 15 initialement prévus).


(1) : https://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/BRIE/2020/652014/EPRS_BRI%282020%29652014_EN.pdf

(2) : https://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-10-2020-INIT/fr/pdf

Les négociations sur les CFP 2021/2027 ont conduit à une légère progression du budget par rapport aux propositions successives du Président du Conseil et de la Commission. Ce n’est pas pour autant qu’il faut s’en réjouir. En effet, si l’on compare le nouveau CFP avec le précédent en euro 2018, le budget de la PAC n’atteint pas du tout le même montant.

La communication officielle est lénifiante, le Gouvernement affirme que le budget 2021-2027 est à l’identique du précédent, en omettant délibérément l’érosion que va provoquer l’inflation sur ce budget. Or, cette inflation prévisible, de l’ordre de 2%, l’an va amputer cette programmation pluriannuelle de 40 milliards d’euros soit près d’une année budgétaire !

Secteur pourtant stratégique, l’agriculture européenne et ses paysans ont un véritable défi à relever. Ils doivent continuer de nourrir la population tout en satisfaisant aux nouvelles orientations politiques en matière environnementale, et cela avec un budget en réalité en baisse de 40 milliards !

S’il est indispensable pour l’instant, le véritable combat de la Coordination Rurale n’est toutefois pas le budget de la PAC qui n’est qu’un indicateur du désintérêt croissant de l’UE pour son agriculture mais bien le revenu de l’agriculteur ! Bruxelles agit à l’envers ! Avant d’envisager une baisse des aides PAC, l’UE doit mettre en place une politique qui assure durablement un revenu aux agriculteurs par des prix de vente de leurs produits supérieurs à leur coût de production au lieu de leur faire vendre à perte !

« Les agriculteurs n’en peuvent plus du mépris des responsables politiques, tant nationaux qu’européens, qui n’hésitent pas à mentir sur les chiffres pour masquer la poursuite du plan qui gère leur disparition. », s’indigne Bernard Lannes Président de la Coordination Rurale.

Pour la Coordination Rurale, il est urgent de protéger et de réguler les productions agricoles européennes ainsi que de stopper les négociations en cours des accords internationaux incluant des produits agricoles. Pour cela, il convient de mettre en place une exception agriculturelle, concept de plus en plus partagé, en particulier depuis l’apparition de la crise sanitaire.