L'info régionale

Réseaux sociaux

Billet d’humeur d’un viticulteur de l’Hérault : les agriculteurs sont asphyxiés !

Billet d’humeur d’un viticulteur de l’Hérault : les agriculteurs sont asphyxiés !

« Le Covid nous a fortement touché. Avec la fermeture des restaurants, les commandes se sont annulées et cela représente un gros manque à gagner. Suite à cela, nous avons subi l’épisode de sécheresse de 2020 et le gel d’avril dernier, deux nouvelles catastrophes qui ont engendré une perte importante de nos productions. Hormis le dégrèvement partiel de la taxe foncière sur les propriétés non bâties, nous n’avons perçu aucune aide, et notre trésorerie est plombée.

Aujourd’hui nous faisons face à une très forte augmentation du prix des matières premières.
Les ruptures de GNR et sa flambée des prix font, qu’à l’heure actuelle, on n’arrive plus à s’en procurer. Le prix des engrais a également doublé, et la pénurie sur les soufres que nous utilisons en viticulture n’arrange rien. Le fer que nous utilisons pour le palissage des plantations nouvelles a lui aussi augmenté.

On va dans le mur !
On veut vivre de notre travail, et stopper la spéculation ! Pour pouvoir maintenir notre activité, il est impératif d’acheter nos matières premières hors taxes. Les taxes sont le nerf de la guerre, elle compte pour 60 % du prix que nous payons concernant les carburants. L’un de mes employés ne sait pas s’il pourra continuer à venir sur l’exploitation du fait de cette hausse du prix des carburants.

Cette année, je sais que je serai dans l’impossibilité de me verser un salaire. J’ai déjà une dette de 2 mois et demi de chiffre d’affaires auprès de mes fournisseurs et il me faut rembourser mes emprunts et payer mes salariés tous les mois. Comment s’en sortir ? Refaire des emprunts ? Il faudra les rembourser et est-ce que les banques vont continuer à nous suivre ?

Tout cela me démoralise, nos coûts ne cessent d’augmenter et les ventes baissent, un de mes collègues a décidé de mettre en vente son exploitation. Voilà où nous en sommes… »

                                                                                                                                                                                                Arnaud Poitrine, viticulteur à Cabrières et adhérent à la CR34