L'info régionale

Réseaux sociaux

Bilan sanitaire du vignoble français

vigne

Bilan sanitaire du vignoble français

L’état sanitaire du vignoble français est variable d’une région à une autre. Pression fongique, grêle, sécheresse… plusieurs cas de figures se présentent selon les régions. Voici un état de la situation sanitaire en France en 2020 :

Centre

Touraine
Il y a eu beaucoup d’esca sur Sauvignon et d’oïdium sur les grappes.

 

Nouvelle Aquitaine

Bergerac
La situation sanitaire est variable :
– les pluies de printemps ont augmenté la pression des maladies : les zones très arrosées ont souffert (que cela soit sur feuillage et grappes) et les secteurs plus secs s’en sortent mieux ;
– une zone a eu une gelée en avril avec 30% de perte environ ;
– une zone proche de la Gironde a subi de la grêle avec des pertes à 50 % ;
– le problème majeur a été le mildiou en début de campagne et en fin de campagne, l’oïdium a été plus présent en juin et juillet et les insectes ravageurs ont causé une faible pression ;
– les viticulteurs en agriculture biologique ont dû faire beaucoup de traitement avec quelques trous dans la protection. Au final, ils ont moins de raisin et une dose de cuivre très importante qui ne sera pas lessivée sans de bonnes pluies avant récolte ;
– les viticulteurs en agriculture conventionnelle ont traité plus modérément et ont eu beaucoup moins de maladies ;
– dans le vignoble situé en coteaux, les vignes sont plus saines et épargnées mais il y a eu des attaques de cicadelles vertes. Il y a eu un peu de dégâts sur les feuilles basses.
– aujourd’hui, le manque d’eau pénalise la récolte avec des brûlures solaires sur certains cépages et en fonction de la quantité de récolte prévue.

Au final, beaucoup de viticulteurs vont vers une récolte en dessous des espérances. Certains souhaitent démarrer les vendanges plus tôt, cependant, les fortes chaleurs et le manque d’eau a bloqué la maturité.

 

Bourgogne-Franche-Comté

Jura
Le département a subi un printemps et début d’été sec, le débourrage a été très précoce et la floraison très en avance. La récolte est prévue à partir du 20 août pour les crémants.
La pression des maladies était faible jusqu’au 15 juillet puis il y a eu quelques foyers d’oïdium.
La récolte s’annonce bonne en quantité et en qualité. Du fait du temps sec et chaud, il n’y a pas de foyers de pourriture. Quelques pluies (10-12 mm) ce début d’août vont aider pour la maturation. La tendance météo pour les prochains jours indique le retour des fortes chaleurs, cela reste à suivre.
Les ceps atteints de maladies du bois ont commencé à dépérir depuis juillet. Certaines vignes où les remplacements n’ont pas été effectués laissent apparaître de nombreux manquants. La récolte sur ces parcelles risque d’être très impactée. Le pourcentage de ceps à remplacer annuellement est de l’ordre de 6 à 8%. Certains viticulteurs n’ont pas pu co-planter au printemps en raison du sol trop sec et d’autres ont arrosé les repiquages pour assurer leur reprise.

 

Corse

Aucune maladie n’a été observé pour les vignes en agriculture biologique.
Jusqu’à ce jour, la seule chose à craindre est la grêle ou les dégâts de sangliers.

 

Grand-Est

Bas-Rhin
Les traitements en agriculture biologique se sont très bien déroulés, pour un viticulteur, 6 traitements ont été fait au total et uniquement avec du cuivre (bouillie bordelaise) et du soufre Thiovit Jet. 900 gr/ha de cuivre métal ont été utilisé soit la dose la plus faible depuis 2010.

Haut-Rhin
C’est une belle année pour la nature et l’état sanitaire des vignes en agriculture biologique.

 

Pays de la Loire

Loire-Atlantique
Dans le Muscadet, la pression était plutôt faible cette année. Le mildiou était présent mais assez facilement maîtrisable et il y a eu peu de pression d’oïdium.
Cependant, il n’était pas rare de constater quelques attaques de mildiou sur grappes sur Melon de Bourgogne et surtout sur Merlot lorsqu’il y a eu des trous dans la protection phytosanitaire.
Globalement, une belle récolte nous attend dans un contexte où le marché du Muscadet est loin d’être en expansion et où de nombreuses caves sont encore pleines.