L'info régionale

Réseaux sociaux

Bien pour les betteraves mais peut mieux faire pour les maïs et tournesol !

CNI dégâts de gibier

Bien pour les betteraves mais peut mieux faire pour les maïs et tournesol !

Lors de la Commission nationale d’indemnisation, la CR a voté contre le barème d’indemnisation  des maïs et tournesol, insatisfaisant, une fois encore.

Pour la betterave, chaque commission départementale devra se rapprocher des sucreries concernées pour fixer son barème car le prix varie maintenant en fonction du contrat, des nouveaux planteurs et du dépassement de volume. Soucieuse que la betterave soit indemnisée au prix réellement payé à l’agriculteur, la CR a voté pour ce barème.

Rien de satisfaisant en revanche pour le maïs grain, puisqu’un dégrèvement pour frais de séchage est appliqué alors que l’estimateur expertise un grain aux normes. Hélas, impossible, une nouvelle fois, d’obtenir gain de cause… Le calcul aboutit à un prix minimum de 12,10 €/q, un prix moyen de 13,30 €/q et prix maximum de 14,50 €/q, soit une augmentation de 30% par rapport à 2017.

Pour le maïs ensilage, le prix minimum de 2,90 €/q, un prix moyen de 3,15 €/q et prix maximum de 3,40 €/q. 10% supplémentaires sont accordés en cas de sécheresse, à condition qu’une procédure de demande de reconnaissance de calamité agricole soit engagée par la DDT sur la zone concernée (demande actée en comité départemental d’expertise des calamités agricoles).

20% supplémentaires sont accordés pour l’autoconsommation.

Une explication de la méthode de calcul sera fournie aux commissions départementales.

Pour le tournesol, la fourchette retenue est de 27,30 €/q au minimum, 29,70 €/q en moyenne et 28,50 €/q au maximum, soit une baisse de 5% par rapport à 2017.

A la demande de la CR, la méthode de calcul de cette fourchette sera communiquée aux commissions départementales.

Suite à une question de la CR, il est précisé que l’estimation par drone peut apporter plus de précision à l’estimation mais qu’elle ne peut s’y substituer. Une visite de terrain s’impose dans tous les cas.

Enfin, la CR a demandé que le bilan annuel de la FNC concernant les indemnisations ne se limite pas à des chiffres nationaux agrégés mais soit présenté département par département, comme l’année précédente, afin de mieux cibler les départements problématiques.