L'info régionale

Réseaux sociaux

Attaques de loups : chronique d’une semaine ordinaire…

loup articles

Attaques de loups : chronique d’une semaine ordinaire…

Lire des articles relatant des attaques de loups devient presque normal, et c’est bien le problème !

Rien que dans notre région (Grand Est – départements 54 et 88), pourtant moins touchée que le 1/4 sud-est de la France, il y a encore eu 3 articles en moins d’une semaine.

Si les associations écologistes montent au créneau au nom du bien-être du loup, aucune ne s’émeut du bien-être des animaux égorgés, ni de celui de leurs éleveurs !

« Après tout, ce ne sont que des animaux d’élevage, et les éleveurs sont indemnisés… »
Belle absurdité que ce raisonnement ! Contrairement à ce pensent certains membres de ces associations, les éleveurs tiennent à leurs animaux et ne travaillent pas pour être maigrement indemnisés !
Les associations devraient éventuellement proposer leurs services aux éleveurs pour pallier au stress et à la surcharge énorme de travail imposée par le loup : surveillance, mise en place et contrôle des clôtures, etc. Quelques nuits blanches et quelques constatations au petit matin aideraient peut-être à nuancer leur position…

 

Un problème agricole, mais aussi de sécurité publique !

La sécurité des populations, c’est peut-être malheureusement ce qui fera bouger les choses. Le loup prend confiance, il n’a plus peur de chasser à proximité des habitations ; en témoignent ces très récentes observations dans les Alpes (vidéo et photo) d’un loup à la poursuite d’une biche à proximité d’un lotissement, ou d’un autre chassant le cerf sur un pont à 150 m d’un abribus !
2 loups auraient également été vus cette semaine à proximité de Reims. Il s’agit de témoignages sans preuve photo ou vidéo, mais cela n’a rien d’impossible puisque le loup a été observé il y a quelques mois dans les Ardennes belges (où il semblait encore sévir fin avril) non loin de la frontière française.

 

L’herbe est-elle plus verte chez nos voisins ?

La réponse est non. La cohabitation loup / élevage tant vantée ne fonctionne pas non plus chez nos voisins européens :

« Aucune timidité » titre un article se faisant écho d’un loup filmé suivant un tracteur en plein labour en Basse-Saxe fin avril !

 

Le retour du loup en Frioul-Vénétie-Julienne et ses conséquences sur les exploitations agricoles seront abordées lors d’une réunion publique la semaine prochaine à Sequals.

En Vénétie, le gouvernement régional a déposé une motion pour mettre fin au projet « Wolfalps », suite à de nombreuses réunions tenues dans la région, les élus locaux étant fortement préoccupés des répercussions négatives sur le tourisme et diverses activités productives, ainsi que l’inquiétude des citoyens de voir leur sécurité menacée par la présence croissante de loups.
Sur le plan agricole, l’article rapporte que « les agriculteurs de Venise qui souffrent déjà des difficultés causées par la grave crise économique qui écrase leurs activités, ne peuvent pas se permettre de supporter davantage les coûts supplémentaires liés aux prédations des meutes de loups qui sévissent dans certaines zones de Vénétie. En plus des pertes causées à l’élevage, les éleveurs travaillent dans un état d’esprit chargé de beaucoup d’appréhension, ce qui conduira beaucoup d’entre eux à cesser leurs activités, avec pour conséquence l’abandon du territoire qui causera de graves répercussions sur la protection du territoire lui-même et l’environnement.»

 

Une position claire

Il est temps de reconnaître que la cohabitation loup et pastoralisme est impossible. Et les nombreuses (et coûteuses) mesures de protection imposées (proposées ?) aux éleveurs se montrent bien souvent inefficaces.

A l’échelle de certains secteurs, voire départements, la situation est vraiment préoccupante. Les pouvoirs publics doivent donc prendre une position claire sur le sujet avec les mesures qui s’imposent pour au moins respecter le protocole de régulation de la population de loups.

La CR demande que les estimations de population lupine prennent en compte le nombre croissant d’attaques et que le loup sorte de la convention de Berne.

 

 

 

Tags :