L'info régionale

Réseaux sociaux

Artificialisation des sols, la CR 14 défend les terres agricoles sur France 3

Artificialisation des sols, la CR 14 défend les terres agricoles sur France 3

Lors de l’émission, « Ensemble, c’est mieux », la Coordination Rurale du Calvados (CR 14) a pu faire entendre sa voix grâce à la participation d’Henri Le Maître, agriculteur et représentant de la CR au sein des commissions SAFER et CDPENAF (commission départementale de préservations des espaces naturels, agricoles et forestiers).

La question principale de l’émission était : nos paysages sont-ils en train de disparaître sous le béton ?

Henri Le Maître a notamment expliqué qu’ « une terre perdue est une terre que l’on ne retrouvera jamais. C’est irréversible. Une terre bétonnée ne reviendra jamais à sa vocation première, celle de nourrir ! … Il faut comprendre que la terre est un bien précieux que nous avons en commun, elle sert pour se nourrir, pour la biodiversité, pour tout le monde ! Ce n’est pas qu’un problème agricole ».

À la CR nous voulons préserver le foncier agricole péri-urbain :

Henri Le Maître a donné l’exemple d’un maraîcher installé à Douvres dont l’exploitation familiale, transmise de génération en génération, est aujourd’hui menacée par un projet de construction de maisons individuelles. Le dossier est en cours.

Préserver le foncier agricole péri-urbain représente le double intérêt de maintenir le tissu agricole vivant et de favoriser le développement des circuits courts en créant plus de lien entre l’urbain et le rural. Mais cette agriculture est victime de l’urbanisation qui force les exploitants à s’éloigner toujours davantage, et vide de son sens la notion d’agriculture de proximité. Enrayer la disparition des terres agricoles, favoriser le développement de l’agriculture de proximité, favoriser la mixité des paysages, aider l’installation des agriculteurs doit être une priorité.

Pour cela, la CR demande :

• la création des Zones agricoles protégées dont toute modification d’affectation ou de mode d’occupation devrait être soumise à l’avis de la Chambre d’agriculture ;

• que les pouvoirs de la CDPENAF soient étendus et qu’elle rende un avis conforme sur tout projet d’artificialisation impactant les terres agricoles dès lors que les surfaces vouées à la bétonisation sont supérieures à 100 hectares ; « et à partir de 5 hectares pour être en cohérence avec la loi ERC » 

• que la Loi foncière prenne des mesures concrètes afin de lutter contre la consommation des terres agricoles.

Pour conclure cette émission, Henri Le Maître a exprimé sont désarroi, « On nous demande de produire mieux, plus proprement, et en nous enlevant les terres. », tout en regrettant que les tensions entre la campagne et la ville s’intensifient et que de plus en plus les agriculteurs soient aujourd’hui vus par certains comme des pestiférés.

Lien de l’émission : https://youtu.be/YgIe-xMYawk