L'info régionale

Réseaux sociaux

Article 44 : La CR de l’Ain rencontre le député Xavier BRETON

Article 44 : La CR de l’Ain rencontre le député Xavier BRETON

Fin janvier, les représentants de la Coordination Rurale de l’Ain ont rencontré le député LR Xavier BRETON pour échanger avec lui sur un certain nombre de sujets et demander des explications concernant l’article 44 de la loi EGAlim. Censé être en vigueur depuis le 30 octobre 2018, cet article devrait permettre d’interdire les importations de denrées alimentaires qui ne correspondent pas aux normes de production européennes concernant les produits phytopharmaceutiques et vétérinaires et les exigences d’identification et de traçabilité. Or, à ce jour, les agriculteurs du département n’en ressentent toujours pas les effets.

C’est suite au courrier que le Président Laurent JUFFET a adressé à tous les députés de l’Ain début janvier que Xavier BRETON à proposer cette rencontre. Le député a d’abord expliqué aux représentants de la CR01 s’être opposé à la mise en application de la loi EGAlim. D’après lui, cette démarche s’apparente à « un effet d’annonce« , « une opération de communication » qui ne traduit pas de « réelles ambitions pour l’agriculture et déçoit les professionnels sur le terrain« . Bien qu’il soit totalement en accord avec la mise en application immédiate de l’article 44, il s’interroge sur la manière dont un gouvernement qui a décidé de ratifier le CETA (au détriment des agriculteurs et des consommateurs) va être en mesure d’instaurer des solutions concrètes pour protéger les producteurs français. Pour sa part, Xavier BRETON a voté contre le CETA et confie qu’il s’opposera systèmatiquement à tous les traités de libre échange qui seront soumis au vote de l’Assemblée Nationale.

Xavier BRETON encourage les responsables de la CR de l’Ain à sensibiliser les parlementaires et à poursuivre leurs engagements. Il espère vivement que les améliorations annoncées par le gouvernement seront rapidement suivies des faits. Il en va de la survie de l’agriculture française.

Après une heure de discussions, les représentants de la CR01 remercie M. BRETON pour son écoute et espèrent qu’il sera possible de renouveler aussi souvent que nécessaire ces temps d’échanges constructifs.