L'info régionale

Réseaux sociaux

Après Bordeaux, Lyon et Grenoble : Limoges serait-elle la 4e ville « Europe Écologie les Verts » ?

Pour sauver un paysan mangez un végan / vegans

Après Bordeaux, Lyon et Grenoble : Limoges serait-elle la 4e ville « Europe Écologie les Verts » ?

La Coordination Rurale de Haute-Vienne a pris connaissance ce matin de l’article paru dans Le Populaire du Centre intitulé « Bientôt un second menu végétarien [à Limoges] ». Après la plantation de légumes sur les ronds-points et un premier repas végétarien imposé à nos enfants en 2016, la mairie de Limoges remet le couvert et veut imposer un second menu végétarien dans les cantines scolaires.

Comment, au sein d’un département d’élevage où notre viande limousine est plébiscitée, les élus locaux peuvent-ils être sensibles aux chants des Khmers Verts et du véganisme ?

Pour la Coordination Rurale de Haute-Vienne, le discours manque de cohérence !

En effet, à Limoges, nous possédons l’abattoir, longtemps régie municipale, avec un des plus gros tonnages d’animaux de France. Les éleveurs du département, et encore plus particulièrement ceux en circuit court, connaissent une crise sans précédent et peinent à écouler leurs marchandises. Comme le préconise la loi Egalim, ne serait-il pas plus judicieux de trouver des solutions au niveau local ?

De plus, les régimes alimentaires relèvent de choix personnels qu’il convient de respecter et non d’imposer. Comment cautionner que l’on contraigne nos enfants à ingurgiter un menu végétarien, confectionné avec des légumes venus de contrées lointaines, bourrés d’OGM, de produits phytosanitaires interdits en France depuis des années et agrémentés d’additifs alimentaires des plus nocifs ?

Depuis 2016, lors de la mise en place de l’expérimentation du menu végétarien, les retombées que nous avons eues mettent clairement en évidence que nos enfants ne mangent pas ou peu les jours où les repas végétariens leur sont proposés et que le gaspillage alimentaire va croissant. Dans le contexte actuel, où nous risquons un manque de denrées alimentaires, cela est intolérable !

En Haute-Vienne, terre d’élevage, il n’y a pas de place pour les écolos-bobos qui veulent imposer leurs dérives alimentaires à tous, en commençant par nos enfants !

À la CR87 : pour sauver un paysan, mangez un végan !

Pierrick Gouteron

Président de la CR87