L'info régionale

Réseaux sociaux

Allègement du dispositif encadrant les échanges d’animaux avec l’Italie

bovins

Allègement du dispositif encadrant les échanges d’animaux avec l’Italie

Les bovins et ovins vivants de moins de 90 jours peuvent désormais être exportés à destination de l’Italie suite à une désinsectisation et une PCR de groupe, mais le protocole reste légèrement différent de celui conclu avec l’Espagne.

Suite aux négociations menées avec les autorités sanitaires italiennes, la DGAL vient de publier une nouvelle instruction technique validant la modification de protocole d’échange des bovins et ovins (pas les caprins) âgés de moins de 90 jours. Désormais, ces animaux peuvent quitter la France vers l’Italie si :

■ ils ont été prémunis des attaques de vecteurs pendant au moins 7 jours avant le départ
et
■ ils ont été soumis à une analyse PCR de groupe 7 jours après la mise en place de la désinsectisation

Le départ des animaux doit se faire dans les 48h après la date de prélèvement pour l’analyse PCR et la désinsectisation doit être maintenue jusqu’à la livraison.

La CR considère que cet allègement des conditions d’exportation va dans le bon sens, mais il ne concerne malheureusement pas le cœur des échanges qui existent avec nos voisins transalpins. Les broutards restent soumis au protocole général et donc à la vaccination en dehors des zones saisonnièrement indemnes. Compte tenu des faibles stocks de vaccins et du désengagement de l’État dans la gestion de la vaccination (consulter l’avis de la CR), la Coordination Rurale espère que le protocole pour les broutards pourra évoluer suite à ce premier pas. La CR reste méfiante quand l’organisation et au déploiement des futurs vaccins. Il ne faudrait pas que l’export vienne, une fois de plus, déstabiliser le marché intérieur.

Lien vers instruction technique DGAL/SDSPA/2018-446

Tags :
, ,