L'info régionale

Réseaux sociaux

Aléas climatiques en Occitanie : la CR intervient auprès de la DRAAF

Aléas climatiques en Occitanie : la CR intervient auprès de la DRAAF

Le 21 avril 2021, la Coordination Rurale de Haute-Garonne, accompagnée par la CR Occitanie et la CR nationale, a rencontré la DRAAF Occitanie, représentée par son directeur, Florent Guhl. Cet entretien, porté par la CR 31, fait suite à une situation financière extrêmement compliquée pour les agriculteurs de la région. La CR a demandé à la DRAAF le déclenchement du Fonds d’Allègement des Charges (FAC) avec un report d’annuités d’emprunts et prise en charge intégrale des intérêts.

Une fois de plus, l’agriculture occitane est mise à mal cette année en raison de l’épisode de gel survenu début avril et la sécheresse qui commence à se faire ressentir. Mais cette année, les dégâts sont historiques et les retombées sur l’agriculture seront désastreuses. Le Gouvernement a annoncé des aides pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire, mais également des indemnisations pour les agriculteurs victimes de ces aléas climatiques.

Concrètement, la Coordination Rurale demande que soit rapidement mis en place un formulaire simple permettant aux exploitants agricoles de déclarer leurs dégâts. Elle a d’ailleurs proposé à la DRAAF une base de ce document afin que la procédure soit appliquée le plus vite possible. Mais selon les productions, notamment pour les viticulteurs, les aides devront courir plusieurs années pour répondre aux conséquences du gel.

De plus, la CR Occitanie souhaite que les DDT(M) soient sensibilisées à la prise de contact avec les agriculteurs. Il est important de remettre une dimension humaine dans les contacts entre l’administration et les agriculteurs.

Pour la DRAAF Occitanie, la question de la reconstruction du marché est indispensable après cette année 2021 où plus de produits, tels que les fruits, seront importés pour répondre aux besoins des consommateurs. Il est nécessaire d’anticiper le retour à une situation normale pour 2022, avec des produits locaux pour que le marché ne s’habitue pas à la facilité de l’importation.

« Il faut être actif et ne pas attendre que la situation soit trop difficile pour informer les agriculteurs des aides auxquelles ils ont droit. Le soutien à l’agriculture française est primordial si l’on souhaite conserver notre souveraineté alimentaire. Le monde agricole ne compte plus que 400 000 agriculteurs aujourd’hui, il faut donc garder nos forces vives et les jeunes installés. On a besoin de pouvoir relever la tête. », conclut Bernard Lannes, Président de la CR nationale.