L'info régionale

Réseaux sociaux

Agissons pour notre métier

Agissons pour notre métier

En cette rentrée syndicale, nous avons privilégié deux combats: la directive Nitrates et les dégâts des gibiers. A ce titre nous avons déposé 2 motions à la Chambre d’agriculture du Var, qui nous l’espérons, donneront lieu à des débats débouchant sur des solutions durables pour nous, agriculteurs.

Au cours de l’automne, nous participerons aux assises horticoles varoises organisées par la Préfecture. Ce sera pour nous l’occasion d’apporter nos analyses et nos propositions pour redynamiser et redonner un avenir à cette filière mise à mal alors que les fleurs représentent la seconde dominante économique du département.

A l’heure actuelle, les agriculteurs sont délaissés au profit des filières. On tente en vain d’améliorer toujours plus la compétitivité des agriculteurs qui n’en voient pas les retombées économiques. En cette veille d’élection à la Chambre d’agriculture, nous pouvons affirmer sans rougir que nos revendications se sont toujours situées du côté des agriculteurs. Nous n’avons pas hésité à nous positionner POUR :

  • le maintien des droits de plantation,
  • l’irrigation,
  • les prix rémunérateurs,
  • la valorisation des circuits courts,
  • une plus grande consultation des agriculteurs dans les prises de décision.

Et quand il a fallu dénoncer, nous étions là aussi, CONTRE :

  • la taxation des semences de ferme,
  • le GNR,
  • les nouvelles charges à l’initiative de la FNSEA (assurance complémentaire des salariés, cotisations patronales à l’ADEFA et à PROVEA),
  • la contractualisation obligatoire,
  • l’asservissement des agriculteurs à l’agro-industrie…

Au vue des positions prises par le syndicat dit majoritaire et l’évolution que prend notre profession ; les nouvelles normes et pratiques culturales doivent s’accompagner d’un soutien aux professionnels car les mesures environnementales ont un coût. Les agriculteurs doivent vivre du fruit de leur travail et en obtenir des revenus stables et corrects grâce à des prix rémunérateurs. Ils ne peuvent plus supporter de nouvelles contraintes (parfois inefficaces) sans contrepartie.

C’est le combat de la Coordination Rurale depuis toujours et le votre pour les prochaines élections. Refusons la fatalité et la disparition incessante des exploitations du pourtour méditerranéen.

La Coordination Rurale doit rester fidèle à ses fondamentaux, indépendante et apolitique, force de proposition, de combats constructifs, dont les dossiers et les solutions seront portés et soutenus par toutes personnes ou mouvements sincères, motivés, et qui croient en l’avenir.

Sachez que ceux qui vous représentent au sein de la CR PACA n’oublient pas d’où ils viennent et qui ils sont : des agriculteurs qui ont gardé toute leur liberté d’expression puisqu’ils ne sont pas rémunérés… mais aussi des agriculteurs comme vous qui savent vraiment ce qu’est le métier et sa dure réalité.

En janvier 2013, les cartes seront entre vos mains pour faire changer les choses! Alors à vous d’en décider !

Il est urgent de voir la réalité, si nous ne voulons pas continuer à subir les dérives de la cogestion. Ensemble prenons notre destin en main, en obligeant plus de démocratie en agriculture.

 

Max Bauer, Vice-Président de la CR 83