L'info régionale

Réseaux sociaux

AG de la CR01 : « l’eau de l’hiver… pour l’été ! »

AG de la CR01 : « l’eau de l’hiver… pour l’été ! »

Vendredi 11 juin 2021, les adhérents de la Coordination Rurale de l’Ain ont tenu leur Assemblée Générale au GAEC de la Grande Borne, à Saint-Trivier-sur-Moignans (01990).

Après une matinée dédiée à la présentation du rapport d’activité, à l’approbation des comptes et au renouvellement des administrateurs, les échanges se sont poursuivis dans la bonne humeur autour d’un buffet de produits locaux prévu pour l’occasion. L’après-midi, les participants se sont rapprochés de la retenue d’eau bordant l’exploitation pour assister à une présentation du GAEC et à une intervention de M. Fabien Thomazet, conseiller irrigation à la Chambre d’agriculture de l’Ain et animateur de l’ASIA (Association Syndicale d’Irrigation de l’Ain)

Face à un public composé d’agriculteurs et d’élus locaux (M. Laurent COMTET, maire de Bouligneux et M. Jean-Yves FLOCHON, Vice-Président du Conseil départemental de l’Ain délégué à l’aménagement, à la ruralité et à l’agriculture), M. Jean-Paul MILLARD a pris la parole pour présenter la retenue d’eau attenante à son exploitation. D’une profondeur maximale de 5 mètres, cette dernière s’intègre parfaitement dans le paysage et permet de maintenir une biodiversité riche et diversifiée. Les travaux se sont terminés début février et, grâce aux importantes précipitations de ces derniers mois, la retenue est aujourd’hui pleine et opérationnelle. Pour cette première année de fonctionnement, l’objectif est d’irriguer 50 hectares de maïs. A terme, le but de ce bassin est de permettre l’autonomie alimentaire des 100 vaches allaitantes et des 700 à 800 têtes de bétail qui composent le troupeau. Pour le nourrir, il faut prévoir environ 3000 tonnes d’ensilage par an.

M. Fabien Thomazet est ensuite intervenu pour présenter le réseau d’irrigation du département et évoquer les perspectives d’évolution (freins, enjeux, opportunités) à l’heure où les aléas climatiques se multiplient et où les associations environnementalistes se mobilisent activement pour faire face aux initiatives locales. Contrairement aux idées reçues, il n’y a que 16 500 hectares sur les 251 600 hectares de SAU (surface agricole utile) que compte le département qui sont équipés pour l’irrigation, soit 6,6% de la surface totale. Seulement 350 exploitations agricoles irriguent.

Dans la Dombes, l’eau est présente en surface mais rare : les usages à concilier sont nombreux (aquaculture, chasse, biodiversité…), les rivières sont peu soutenues en étiage et des mesures de restrictions permanentes existent depuis 2019 sur les nappes. Des solutions alternatives sont donc à trouver : stockage de l’eau lorsque le bassin versant le permet, pompages dans la Saône ou dans le Rhône, installations collectives, pompages dans la nappe pour de petits volumes sur des cultures à forte valeur ajoutée…  M. Thomazet constate que l’administration n’interdit pas la création de nouveaux forages mais en restreint fortement l’usage, ce qui est paradoxal et prouve à quel point les services de l’Etat peuvent être déconnectés du terrain et de la réalité. A ce sujet, il pointe du doigt les difficultés rencontrées par la profession agricole pour faire entendre sa voix dans les comités eau du département au sein desquels les associations environnementalistes participent activement aux échanges. Laurent JUFFET, président de la CR 01, déplore cette situation et alerte sur la crise alimentaire que pourrait très prochainement connaitre la France si les pressions écologistes et le dénigrement de la profession agricole se poursuivent. Pour assurer la souveraineté alimentaire de notre pays, il insiste sur la nécessité de faire preuve de pragmatisme et de bon sens.

En conclusion de cette belle journée, Laurent JUFFET remercie chaleureusement les associés du GAEC de la Grande Borne pour leur accueil et invite les participants à poursuivre les échanges à l’ombre, autour d’un jus de fruit.