L'info régionale

Réseaux sociaux

0,29 € la baguette : symbole d’une ruralité bradée

0,29 € la baguette : symbole d’une ruralité bradée

Michel Edouard Leclerc a annoncé ce 11 janvier 2022, qu’il proposait de vendre dans ses magasins des baguettes à un prix de 0,29 €/pièce, ce qui représente déjà la moyenne des prix des baguettes vendues par Leclerc. France Grandes Cultures (FGC) et la Coordination Rurale (CR) rappellent que dans une baguette de pain, le prix du blé qui la compose n’excède pas 5 centimes. Ce n’est donc certainement pas sur le blé que Leclerc pourra réduire ses coûts de production. Ainsi, FGC ne s’inquiète pas pour les céréaliers.

Néanmoins, dans le cadre de la défense de la ruralité, la CR et FGC insistent sur la nécessité de préserver les boulangers qui sont souvent les derniers commerces de proximité dans le monde rural. C’est donc à l’ensemble de cette profession que FGC souhaite témoigner son soutien, car ce sont eux qui sont directement menacés par cette action purement marketing.

Alors que certains se sont battus contre Egalim 2 et que toutes les formes de régulation ou d’encadrement des prix des productions en grandes cultures ont été sacrifiées sur l’autel de la vocation exportatrice, ces mêmes personnes s’émeuvent maintenant de cette annonce d’un prix scandaleusement bas, pourtant prévisible puisqu’en début d’année Leclerc a clairement annoncé au ministre qu’il ferait tout pour ne pas appliquer Egalim 2.

Enfin, FGC et la CR souhaitent interroger l’ensemble des acteurs des filières agricoles et alimentaires concernant l’opportunité de mobiliser des outils d’encadrement ou de régulation des prix. Il est nécessaire de leur garantir des prix rémunérateurs afin de pouvoir vivre dignement de leurs métiers.